Genève

Le Conseil d’État demande aux cyclistes qui circulent sur l’autoroute d’emprunter la bande d’arrêt d’urgence

Les cyclistes qui souhaitent emprunter l’autoroute sont invités à circuler sur la bande d’arrêt d’urgence pour ne pas entraver la fluidité des conducteurs qui roulent « voie de gauche, appels de phares ».

Entre une « vingtaine » – selon la police – et une « cinquantaine de millier » – selon la Critical Mass – de cyclistes ont envahi hier soir l’autoroute à la hauteur du Stade de Genève, a appris ce matin, en gueule de bois, le stagiaire de la Biturne de Genève. Selon les cyclo-terroristes qui participaient à la « réunion spontanée » organisée tous les derniers vendredis du mois, emprunter l’autoroute leur aurait permis de gagner « vingt précieuses minutes » de leur trajet de retour jusqu’au quartier des Grottes – par rapport au second itinéraire le plus rapide de l’application Google Maps – et, cela étant, d’arriver à temps pour réceptionner la commande de pizzas et de bières Prix Garantie passée au responsable autogéré des pizzas et des bières Prix Garantie comme il y en a dans chaque groupe terroriste d’extrême gauche. 

Sauf que, la police, comme à son habitude, est venue gâcher la fête… En effet, à peine engagé sur l’autoroute, le groupe de cycliste a été stoppé net par les corps des agents des forces de l’ordre dispersés de part et d’autre des voies de circulation. « Nous avons bien essayé de leur rouler dessus », explique un des participants, « mais ils étaient trop nombreux pour que nous leur passions sur le corps. Après quelques minutes à faire du sur place, nous nous sommes donc résolus à emprunter un second itinéraire et nous avons appelé Boris – ndlr : le responsable pizzas et bières Prix Garantie – pour lui dire de garder les pizzas au chaud et les bières au frais », ajoute-t-il. 

Rapidement au fait de l’incident, le Conseil d’État genevois, et plus particulièrement sa conseillère en charge du département de l’économie et de l’emploi, Fabienne Fischer, a unanimement salué – après avoir bâillonné Nathalie Fontanet, Mauro Poggia et Serge Dal Busco – « l’esprit d’entreprendre » de ces cyclo-terroristes. Le collège a néanmoins tenu à rappeler que, pour ne pas gêner les poids lourds et les personnes qui roulent « voie de gauche, appels de phares », les cyclistes étaient tenus, lorsqu’ils s’engagent sur l’autoroute, d’emprunter la bande d’arrêt d’urgence. « C’est la moindre des politesses », a ensuite expliqué Antonio Hodgers dont les conseils ont été redoublés par ceux de Frédérique Perler intimant aux cyclistes de se munir, de préférence, d’un casque avant de s’engager sur l’autoroute.

La Rédaction. 

One Comment

  1. Vous rigolez, mais c’est autorisé en Australie (où les voitures ne roulent de toute façon pas plus vite que 80-90km/h en moyenne, de fait).

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*