Opinion

Affaire Maudet – La Justice triomphe enfin !

Cette parodie de justice n’avait que trop duré ! Pierre, tu es libre et c’est mérité ! Ce n’est pas trop tôt et seul-e-s les journaleux-opes gauchistes du service public diront le contraire !

Dans les rues de Genève, c’est la liesse. Des centaines de milliers de fonctionnaires ont abandonné leur poste – cela change-t-il grand-chose à la qualité de leur travail, nous direz-vous – et chantent leur ode à l’ostensible joie de l’ancien conseiller d’État pour saluer le jugement rendu par la Chambre pénale d’appel et de révision du canton, laquelle a acquitté sur toute la ligne celui qui conservait pour lui la dignité et la certitude de savoir qu’il était innocent. 

À ce titre, Serge Dal Busco, dont on ne sait pas trop ce qu’il vient faire dans cette affaire, a annoncé, sur son compte Twitter, que la circulation du canton de Genève connaîtrait « d’importantes perturbations », le temps que les fonctionnaires de police, aidés par les quelques pécheurs professionnels du canton, parviennent à « nasser » toute cette foule en délire. Des filets ont été déployés sur les principaux axes routiers et piétons comme le Pont du Mont-Blanc, la plaine de Plainpalais, les Rues Basses et la rue de Carouge. 

Aussi les animaux ont-ils brisé leur silence pour saluer la décision. Les chiens s’écrient : « Nous n’avons jamais douté de son innocence ! », tandis que les chats exaltent leur admiration pour l’ancien conseiller d’État en inscrivant des « gloire à la justice triomphante » mais aussi des « Pierre Maudet est né libre et partout il était dans les fers à cause de tous les jaloux-ses » – important le langage inclusif, car il ne possède pas que des ennemis, mais aussi des ennemies qui cherchent à la descendre coûte que coûte ; les choses sont ainsi, quand on a du talent, qu’on est beau, compétent, séduisant, grand, le gendre idéal : on suscite l’envie !

Ainsi Justice est prononcée. Quand bien même l’épée de Damoclès d’un renvoi de l’affaire au Tribunal Fédéral plane encore au-dessus des ganaches des principaux trébuchés dans les casseroles de Pierre Maudet et sur ce dernier, nul doute que l’autorité judiciaire suprême de la Confédération, composée de trente-huit sages ordinaires et de dix-neuf apprentis sages suppléants, saura voir dans les accusations qui pèseraient encore sur l’ancien édile, un témoignage des persécutions qui l’affublent depuis trop longtemps et que, ce faisant, elle confirmera la relaxation de ce dernier en même temps que la condamnation morale de tous ceux qui n’ont pas cru en cet homme, osons les mots, ce demi-dieu. 

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code