Suisse

Coup de théâtre : Magdalena Martullo-Blocher se fiance avec une bûcheronne appenzelloise

Personne ne s’était douté d’un tel retournement de veste. Reste à savoir si elle portera la jaquette comme elle porte sa haine des étrangers. 

Les résultats définitifs des votations de ce 26 septembre ont inspiré la conseillère nationale et rejeton préféré de Christoph Blocher, Magdalena Martullo-Blocher. En effet, la politicienne et entrepreneuse–start-uppeuse–tourneuse-fraiseuse–ébéniste pense avoir trouvé une parade pour soulager non seulement ses désirs, mais aussi sa charge fiscale : « Finalement, je suis ravie ! En me mariant avec Yvonne*, à Appenzell, je vais pouvoir continuer à déduire les charges de ma PME, mais aussi les frais de traitement liés à ma PMA ! ». Elle avoue un peu gênée : « Cela fait de nombreuses années que nous demandons à Alain Berset de nous prêter la limousine du conseil fédéral pour nous rencontrer, Yvonne et moi, à mi-chemin entre Zurich – où j’habite – et Appenzell – où Yvonne possède sa résidence fiscale. Mais ce n’est jamais très pratique parce qu’Alain l’utilise souvent pour ses déplacements personnels, par exemple pour aller acheter sa teille de jack’s à Coop ou pour des déplacements un peu plus longs, jusqu’à Fribourg quelque chose, en Allemagne. ». 

D’avouer un peu gênée : « Je dois dire que je n’étais pas très favorable à ce qu’on me permette de me marier. D’abord, parce que ce n’est pas très correct vis-à-vis du bon Dieu qui n’aurait plus eu l’occasion de m’épouser. Et puis parce ce n’est pas très naturel tout ça. Vous avez déjà vu deux marcassins femelles se marier ?! Et bah non parce que y’a pas de prêtre chez les marcassins ! Faut suivre un peu ! Blague à part, en vérité, c’est une aubaine. J’ai appelé mon avocat fiscaliste tout à l’heure et ce qu’on va pouvoir optimiser ! Heureusement que l’initiative 99 n’est pas passée hein, parce que j’y aurais eu droit ! »

Magdalena Martullo-Blocher nous explique ensuite comment, en rassemblant son assiette fiscale et celle d’Yvonne, elle peut optimiser des centaines de milliers de francs mais nous n’avons pas écouté, distraits par un discours des Jeunes Socialistes en train de se féliciter d’avoir lancé une initiative perdue d’avance. De conclure dans un français grammaticalement très incorrect qui nous laisse deviner l’intérêt qu’elle porte à la langue de Molière : « J’aurais dû y penser plus tôt ! Si j’aurais su, j’aurais probablement voté oui ! »

Par : une source anonyme queer genevoise (que la Rédaction tient à remercier chaleureusement pour son idée !)

Illustration : Par http://www.parlament.ch, Attribution, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=91181600

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code