Tennis

Denis Brogniart confirme que la sentence adressée à Novak Djokovic est irrévocable

Exclu pour avoir pété une durite en 8e de finale de l’US Open, Novak Djokovic revient en toute mauvaise foi sur son acte qu’il qualifie de “ça va ça aurait pu être pire !”.

“Si j’ai voté pour l’exclusion de Novak, c’est parce qu’il ne fait pas grand chose sur le campement à part se plaindre et manger du riz pour soi-disant reprendre des forces se concentrer sur ses matchs”, raconte un joueur qui préfère rester anonyme de peur de s’attirer les foudres de son potentiel prochain adversaire.

Sur le campement, en effet, Novak n’est pas connu pour sa bonne humeur contrairement à Jean-Michel – Jean-Mi’ – qui n’hésite pas à faire tourner quelques serviettes ou à démarrer une chenille pour amuser les aventuriers, même au plus fort des famines ou des crises entre Rafael Nadal et Roger Federer. Il serait même plutôt taciturne et bougon ; toujours à critiquer les achèvements des autres sans jamais complimenter ses camarades lorsqu’ils parviennent à réaliser des tâches dont il ignore l’existence, étant entendu qu’il considère son séjour sur l’île américaine comme des vacances et non pas comme un vrai défi à surmonter.

D’ailleurs, celui-ci conteste ouvertement la décision de la tribu qu’il considère comme “dégueulasse” et “injuste” vis-à-vis de son talent. Il ajoute que, normalement, lorsqu’on se prend une balle à 123km/h dans la tête on ne tombe pas mais on se tient fièrement droit en encaissant la douleur comme un vrai bonhomme.

Interrogé, le présentateur de l’émission refuse de répondre à nos questions de vive voix mais acquiesce à peine discrètement à nos affirmations. Ainsi, celui-ci considère l’exclusion comme méritée.

Si j’ai voté pour l’exclusion de Novak, c’est parce qu’il ne fait pas grand chose sur le campement à part se plaindre et manger du riz pour soi-disant reprendre des forces se concentrer sur ses matchs

Un concurrent anonyme

Il ajoute dans sa tête qu’on a “que ce qu’on mérite” quand on prend des décisions en solitaire alors qu’on aurait pu certainement mieux éliminer l’arbitre en lui tirant des rafales collectives.
Ce dernier de conclure : “De toute façon, je pense, comme tout un chacun, que Roger Federer a payé les arbitres pour que Novak soit exclu de la compétition. Mais bon, c’est l’omerta. On ne peut pas affirmer quelque chose comme ça et on ne pourra jamais le prouver”.

On n’empiète pas impunément sur le pré carré de l’helvète.

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code