Genève

Le Parlement vote le port obligatoire de t-shirts « Stop Being Poor » pour les mendiants

Coup dur pour les mendiants qui devront désormais, s’ils veulent pratiquer la pauvreté, porter ostensiblement un t-shirt « démontrant qu’ils essaient d’en sortir » sous peine d’écoper d’une amende. 

Zone magnétique d’exclusion

Par 54 voix contre 42 et une abstention, le Grand Conseil vient d’adopter une loi interdisant aux mendiants de fréquenter des lieux parmi lesquels la poste, le gare, les zones commerciales, les dîners de Noël et les parties de tennis dans les succursales Crédit Suisse (ce qui tombe plutôt bien parce que leur revers est généralement assez mauvais ; personnellement je n’ai jamais gagné en double lorsque mon coéquipier était un mendiant). 

À cet égard, le Grand Conseil entend s’offrir les services du directeur de l’école de sorcellerie Poudlard, Albus Dumbledore, afin que celui-ci crée un champ magnétique autour des zones susmentionnées ; un champ permettant de « détecter les indigents à l’odeur », précise le responsable du projet, et qui leur enverra des décharges électriques à chaque fois qu’ils essaieront de pénétrer au sein de la « zone magnétique d’exclusion ».

Un t-shirt de la honte ?

La mesure vise, entre autres, à « éviter les tensions entre les mendiants et la population », détaille le texte, « notamment celle de souffrir leur jalousie ». Celui-ci précise également, alinéa 7 verset 12, que les mendiants devront porter un t-shirt « Stop Being Poor » afin de démontrer leur « envie de s’en sortir ». Pour ceux qui contreviendraient à la règle, des amendes d’ordres seront dressées, de même que des chiens d’attaque afin de ne leur laisser aucune seconde chance.  

Force est de constater le parallèle avec la méthode utilisée au sein des cycles d’orientations helvétiques pour recadrer les jeunes femmes dont les décolletés plongeants agressent sans vergogne leurs professeurs (parfois jusqu’à la mort, puisque plus d’une centaine d’entre eux seraient déjà décédés des suites d’une descente d’organes, après avoir regardé les poitrines de leurs élèves de quatorze ans). 

« On ne change pas une méthode qui a fait ses preuves », commente Paris Hilton. Au début des années 2000, la starlette avait en effet porté le fameux t-shirt « Stop Being Poor » qui inspire aujourd’hui la majorité du Grand Conseil genevois. À cette époque, le taux de chômage américain avait chuté de plus de 183%, le NASDAQ augmenté du double et la quasi-majorité des gens avaient retrouvé la « motivation » de ne plus être simplement « poor » mais des « working poor »

Le député Pierre Conne (PLR) de conclure : « Contrairement aux inepties proférées par Paul Valéry, les mêmes causes produisent les mêmes effets. D’ici un à deux ans, tous les mendiants auront enfilé un costume et seront devenus banquiers ! ». 

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code