Monde

Le top 6 des choses que les Français-e-s non-vacciné-e-s pourront encore faire après les annonces de Macron

Dès le 21 juillet, les nouvelles restrictions jupitériennes édictées par Jupier entreront en vigueur en Jupitérie, ce pays bucolique autrefois appelé “France”. À partir de ce jour, les quelques gaulois réfractaires à l’idée de se faire injecter directement l’adresse postale de Bill Gates en intraveineuse ne pourront plus fréquenter la majorité de leurs établissements publics et privés préférés (il va sans dire qu’on parle ici principalement de bistros et de centres commerciaux, pas d’écoles et de bibliothèques). Si ces mesures restent “purement incitatives, absolument pas coercitives, promis”, selon un ministre anonyme proche du président, elles devraient toutefois pousser certain-e-s à changer leurs habitudes de loisirs. Malgré les sempiternelles protestations, force est de constater qu’il reste plein d’activités possibles à nos chers voisins pour qu’ils et elles puissent animer leurs après-midi antivaccinales. Florilège.

  1. Utiliser des toilettes publiques
    Afin de joindre l’utile à l’agréable, et de mener une activité collective mais néanmoins essentielle, les Français et les Françaises pourront aller chier dans les toilettes publiques, seuls ou à plusieurs. En effet, rien dans les annonces de lundi dernier ne concerne ces bonnes vieilles toilettes délabrées du métro ou des parcs publics, aux douces odeurs d’urine fermentée et de clopes froides. Attention toutefois, il s’agit d’une activité à déconseillée aux mineurs. En effet, on a vite fait de choper le tétanos en glissant dans une flaque de pisse pour tomber sur un débris de flash de Jägermeister, et vos enfants ne sont pas vaccinés.
  2. S’embrouiller avec la police
    Rappelez-vous, cette belle époque où la contestation sociale ne souffrait pas de la concurrence du Covid-19 pour briser les rêves libéraux du gouvernement Macron. À cette époque, l’une des activités les plus répandues et les plus populaires consistait à se prendre des mandales dans la gueule et des tirs de flashball de la part de professionnels qualifiés du maintien de la paix. Eh bien figurez-vous que c’est toujours possible ! En effet, rien n’empêche d’aller brandir votre absence de certificat Covid au nez d’un policier dans la rue, en spéculant éventuellement sur le métier de sa daronne, et d’observer sa réaction. Autre avantage : le policier ne sera vraisemblablement pas vacciné non plus, car soumis à aucune obligation, lui. Ainsi, en plus de vous trouver un point commun au cours de votre activité ludique, vous pourrez collaborer pour former ensemble, bras dessus-bras dessous, un magnifique foyer de variant Delta tout beau tout neuf.
  3. Arroser les plantes vertes
    On ne rappellera jamais assez l’importance de ne pas laisser mourir ses amies à chlorophylle. Quand vos amis vaccinés auront cessé d’être vos amis après avoir dû vous accompagner pour la 437ème fois pour faire votre test PCR, et que vos amis non-vaccinés seront aux soins intensifs, vos chères plantes seront sans doute vos dernières interlocutrices. Ou alors adoptez un chat.
  4. Jouer aux fléchettes sur un portrait de Macron
    On ne va pas se mentir, le passe temps préféré de nos chers voisins reste de cultiver la haine de leur président. Par chance, celui-ci possède une réserve d’égo et d’autosatisfaction suffisante pour fonctionner en autarcie, sans aucune adhésion populaire, pour au moins dix quinquennats. Une vraie pile électrique chargée à bloc d’amour de lui-même. Et, comme on dit, “Duracell, sed lex”. Pourtant, Emmanuel Macron a oublié d’imposer le certificat sanitaire et le port du masque pour jouer aux fléchettes devant chez soi ou dans la cour de son immeuble. Rien n’empêche donc les Français de s’emparer de cette activité en affichant un portrait de leur président sur leur cible, histoire de se motiver. Rien, sauf peut-être l’achat des fléchettes, le certificat Covid étant nécessaire dans les magasins de sport… Caramba !
  5. Faire de la trottinette électrique sur les trottoirs
    Ainsi, vous emmerderez non seulement les gens vaccinés qui vont travailler normalement, mais aussi tous les gens qui, à l’instar de Pascal Praud, détestent viscéralement les bobos en trottinette électrique.
  6. Assister à un concert de reggae
    Selon les informations de notre rédaction, les hippies et autres altermondialistes n’auraient, selon leurs propres termes, “rien à foutre de cette maladie respiratoire, après autant d’années à respirer de la fumée, ça ne fait aucune différence”. Interrogé par notre stagiaire lors de son enquête de terrain, Corentin, représentant de la frange des rastas blancs de cette communauté, estime qu’il faut “boycotter cette société qui veut nous imposer un vaccin”, et rappelle qu’en cas de coup dur, il pourra “de toute manière compter sur papa pour payer la facture d’hôpital”. Rien ne vous empêche donc de vous armer de votre plus beau sarouel et de vous joindre à eux, pour le meilleur et pour le (res)pire.

La Rédaction.

Illustration : “President Kagame and President Macron hold joint press conference at Palais de l’Élysée | Paris, 23 May 2018” by Paul Kagame is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code