Genève

Mauro Poggia laisse entendre que ceux qui ne se font pas tester seront pendus haut et court

Les observateurs les plus fins pourront apercevoir le mot “Redrum” – Murder – dissimulé sur les portes battantes situées dos au conseiller d’État lors de son interview sur Léman Bleu.

Les indices sont présents et parsèment tout l’interview du conseiller d’État lorsqu’il explique sur le plateau de Léman Bleu que la situation est grave. Voici ce qui nous fait penser que le bonhomme en veut à ceux qui n’iront pas se faire tester en cas de symptômes, même bénins.

Le premier indice provient du slogan “co-vivre ensemble” affiché à la gauche du conseiller d’État lorsqu’il nous explique que la situation est alarmante. Quand on remplace cinq lettres et qu’on en ajoute deux, voici ce que le message donne : “pendez-lez !”.

La Rédaction.

Dès lors, si le message n’était pas assez évident, on pourrait souligner l’aspect du conseiller d’État qui arbore une barbe – rousse – à la manière des plus cruels forbans.

Réclame : POUR UN CONSEILLER D’ETAT ACHETE, LE DEUXIEME OFFERT ACCOMPAGNE D’UNE EXONERATION FISCALE POUR L’ANNE 2021 ! N’ATTENDEZ PLUS ET COMPOSEZ LE 07 07 07 EN ECRIVANT “CHANCE”.

Or – et c’est précisément ce qui le trahit – le pirate Barbe rousse est mort lâchement assassiné par des représentants de la loi sur la potence. Coïncidence ? Quand on sait à quel point la politique est calculée…

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*