Suisse

Pour éviter de se faire tirer dessus, les Morgiens auront l’interdiction de détenir des couteaux à beurre

Le conseil communal a réfléchi, s’est inspiré des bonnes pratiques vietnamiennes, et a fini par trancher : les Morgien-ne-s auront l’interdiction de posséder des couteux à beurre.

C’est la découverte d’un tout autre style de vie qui attend les Morgiennes et les Morgiens. En effet, après qu’un innocent a été abattu en plein gare de Morges parce qu’il possédait un canif mal aiguisé, la ville a décidé, pour protéger l’ensemble des concitoyen-ne-s, d’interdire la possession de couteaux à beurre et plus généralement de tous les autres couteaux dont l’utilisation n’était jusque-là pas réglementée. Ainsi donc, qu’ils soient de cuisine, suisses ou d’une quelconque confection, ces derniers devront être rendus au 31 décembre dernier délai au nouveau service de l’administration communale créé pour gérer la transition. Une dérogation sera néanmoins inscrite dans le règlement communal qui permettra aux conscrits de posséder, le temps de leur service militaire, le couteau réglementaire de l’Armée suisse.

« C’est une honte ! », déclare une habitante anonyme qui craint de se faire tirer dessus par un policier si elle révèle son nom au grand jour. « Comment je vais couper mes légumes ? Et les steaks que j’achète à la Coop hein ?! ». Roger, 54 ans, entrepreneur et militant UDC d’ajouter : « D’abord le certificat covid ! Et pis l’interdiction de posséder des couteaux ?! Et on serait pas en dictature ?! ». 

Bon nombre de résident-e-s s’opposent en effet au nouveau règlement. La plupart estime que la liberté individuelle de couper ce qui leur chante outrepasse largement le devoir de protection de l’intégrité physique auquel est soumis la commune. Cette dernière rétorque néanmoins qu’il n’y a pas d’autre option, à moins de mieux former les agents de police, ce qui est totalement exclu. 

Le conseil communal de rassurer, également, dans un communiqué distribué à tous les habitants : « Nous avons décidé de faire appel à des chefs cuisiniers vietnamiens pour vous expliquer non seulement les bienfaits de la cuisine émincée pour votre système digestif, mais aussi comment l’on peut tout aussi bien manger à l’aide d’une fourchette et d’une grande cuillère. Pour ce qui est de la découpe, les distributeurs alimentaires vous offriront gratuitement ce nouveau service durant un an. Vous pourrez ensuite souscrire un abonnement pour la modique somme de 4,90.- mensuels si vous désirez découper vos produits ».

Non content de pourvoir à la sécurité des citoyen-ne-s, le nouveau règlement serait aussi créateur d’emplois. Une réponse politique décidemment très ferme qui illustre le génie de nos représentants.

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code