Suisse

Le Conseil fédéral propose d’organiser un loto pour savoir qui aura droit à du chauffage cet hiver

Les chefs c’est fait pour cheffer. Or, les nôtres ont décidément de la suite dans les idées puisqu’ils proposent de tirer au sort qui aura droit de se chauffer cet hiver. Une procédure « équitable », selon l’ancien président de la Confédération. 

Gouverner c’est prévoir disait le grand Adolphe Thiers. Or, le Conseil fédéral est parfaitement dans les clous puisqu’il prévoit une pénurie de gaz cet hiver ! Du gaz destiné notamment à alimenter les brûleurs de nos chaudières condamnées à en manquer puisque les Russes ont bien la forte intention de nous « emmerder » et de rappeler aux logeurs – bien que ça leur en touche une sans faire bouger l’autre – qu’il serait temps de penser à investir dans des pompes à chaleur. Mais, attention ! Seulement si l’État consent à subventionner leur achat ! Eh oui, on n’est pas au Bolchévistan ici ! De mémoire d’homme, jamais un propriétaire n’a dépensé plus d’un centime qui ne soit nécessaire à maintenir son immeuble dans un état de propre insalubrité. 

Toujours est-il que le Conseil fédéral a une solution pour faire face à la pénurie de gaz cet hiver : l’organisation d’un gigantesque loto pour déterminer qui aura droit de se chauffer ! Brillant, non ? Selon les rumeurs, un peu plus de cent mille d’Helvètes devraient décrocher le jackpot. « C’est à peu près ce qu’on peut vous donner en gaz, puisqu’on n’a jamais pensé qu’une dictature dont on est dépendant puisse se comporter de sorte qu’on prenne des sanctions contre elle et qu’elle en prenne, en retour, contre nous ! », déclare le Conseil fédéral à l’unisson. Pour être représentatif de la diversité Suisse et de l’importance de chacun dans le pays, le loto devrait faire gagner une centaine de millier de Suisse allemand et dix mille Romands. Quant aux « Tessinois ? On s’en branle ! », aurait déclaré Ignazio Cassis. « Ceux qui n’auront pas tiré le gros lot pourront toujours se rendre au déstockage de l’Armée et acheter des couvertures de survie ! », aurait précisé, quant à elle, la cheffe de la grande muette, Viola (A)m(h)erd(e!).

Pour les détails : chaque foyer devrait recevoir un bulletin de jeu doté d’un numéro unique à huit chiffres. Le ticket n’étant pas nominatif, il sera possible de le monnayer, notamment à des riches, qui, tout comme lorsqu’ils payaient des enfants de paysans pour ne pas avoir à être appelés à la guerre, seront certainement prêts à payer très cher une chance supplémentaire de pouvoir chauffer leurs miches cet hiver. 

Le tirage devrait avoir lieu début octobre sous les auspices de Guy Parmelin lui-même, lequel aurait promis de ne pas quitter sa chaise tant qu’il n’aurait pas tiré le numéro des cent-dix milles gagnants. « C’est la procédure la plus équitable que nous avons trouvé pour garantir un chauffage au plus grand nombre ! », aurait précisé le conseiller fédéral. « C’est aussi le meilleur moyen d’économiser du gaz pour permettre à nos stations de ski et à nos autres infrastructures économiques essentielles, comme l’Alaïa Bay, à Sion, de fonctionner durant la pénurie », conclut ce dernier.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code