Genève

Il réussit le test de QI de la police et se rend compte qu’il est un imbécile

Baptiste est un imbécile, mais il est heureux.

L’histoire du jeune Baptiste, 23 ans vacciné et toutes ses dents, n’a pas son pareil. A priori anodine, elle renferme un sens beaucoup plus profond et des valeurs aussi cachées que les dirhams du compte offshore d’un célèbre politicien genevois. Voici Baptiste. Voici son histoire.

Les souffrances du jeune Baptiste
Les péripéties du jeune agent de la police cantonale débutent à l’école de formation de Savatan, là où il fait ses armes en tirant sur ses copains de chambrée. Il témoigne : « j’ai vécu les meilleurs moments de ma vie à Savatan ! C’est une véritable colonie de vacances ! Il y a des armes à feu, comme dans Call of Duty, et on peut les utiliser pour tirer sur les copains. Bon, après ils ne veulent plus jouer avec moi et restent par terre jusqu’à ce que les vautours viennent les réveiller, mais je m’y suis fait !

Quoique… C’était un peu lassant à force et j’ai commencé à utiliser les tasers eux aussi mis à disposition gratuitement ! C’est encore plus drôle parce que les copains se réveillent plus vite et on peut les re-taser juste après ! ».

Seul contre tous
Très vite, le jeune Baptiste décime malencontreusement sa promotion et il devient la seule recrue potentiellement éligible au titre de policier cantonal. Ses recruteurs sont charmés. Ils n’avaient pas vu un tel élément depuis des années. Plus précisément, ils n’avaient rien vu de tel depuis la sortie du film Battle Royal en 2000 ou depuis l’apparition subite de la raie des fesses du plombier venu réparer les douches de Savatan, la semaine dernière. Bref, Baptiste est un élément d’exception et ils décident alors de lui faire subir un test de Q.I – qui, pour les membres de la police, s’apparente plutôt à une épreuve insurmontable qu’à une simple formalité administrative.

Là encore Baptiste bat des records ! Trente-deux, c’est la somme de son quotient intellectuel. 

La liesse
À l’annonce du résultat, les recruteurs exultent comme à la victoire de la France contre la Belgique en demi de la Coupe du monde. Certains iront même jusqu’à verser quelques larmes. En effet, il n’y a jamais eu plus imbécile que Baptiste dans la police cantonale. Or, Baptiste n’avait jamais été le meilleur dans quelque tâche que se fût. Baptiste est un imbécile, mais il est heureux. N’est-ce pas après tout l’essentiel ou voudriez-vous qu’il soit titulaire d’un double master en physique nucléaire bande d’anarchogauchistes de mes castagnettes ?!

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*