Suisse

Les CFF accusent la disparition de plusieurs trains dans une faille spatio-temporelle

Le conseil d’administration des CFF s’est excusé ce matin auprès des usager et usagères de ses lignes. Pour une raison qu’il feint d’ignorer, une faille spatio-temporelle serait apparu sur le tracé Lausanne-Genève, à la hauteur de Tolochenaz, engloutissant plusieurs trains avant de disparaître. Les regards sont d’ores et déjà tournés vers les savants fous du CERN pour obtenir une explication.

« C’était mieux que le Silverstar ou le Space Mountain ! », déclare Jean-François, un habitué de la ligne Lausanne-Genève qui s’est retrouvé à Shenzhen après avoir été englouti par une faille spatio-temporelle apparue sur la ligne CFF, mardi soir. En effet, les nombreux trains qui circulaient sur la ligne lorsque l’évènement est survenu se sont tous subitement et simultanément volatilisés, laissant à penser qu’une invasion martienne était en cours, que la Corée du Nord avait développé un nouveau programme top-secret ou bien que les CFF avaient, de concert avec le CERN, tenté de convertir leurs lignes de chemin de fer en un collisionneur de hadrons. Si les deux premières hypothèses ont rapidement été abandonnées, faute d’éléments empiriques pour les confirmer, la troisième semble bel et bien être la bonne. 

Le trou noir en question, photographié par un ouvrier quelque seconde avant son inquiétante “disparition”.

Ces derniers jours, un fourmillement inhabituel de scientifiques – reconnaissables à leurs grosses lunettes, leurs boutons, leurs blouses blanches et leur flagrante incapacité sociale – avaient été observé aux alentours de Tolochenaz. L’un d’eux, s’exprimant en code binaire, avait même déclaré : «11100101010101010100001111 1001001010100101111110001110000001100101010101010011100010101010101001101000101010101001 ». Traduction : « Allez tous vous faire mettre chez les grecs ! ». Or, qui dit « grec » dit « divinité » ; qui dit « divinité » dit « univers ». La boucle était bouclée pour que soit expliquée l’apparition étrange de cette faille spatio-temporelles sur les lignes CFF : il s’agit d’un complot scientifico-ferroviaire pour téléporter des locomotives en Chine. 

Contacté par notre stagiaire, le board des CFF n’infirme pas : « Il se pourrait que nous ayons tenté une expérience à taille humaine », communique-t-il avant d’ajouter qu’il n’en sait rien puisqu’il n’a jamais rien contrôlé. Quoi qu’il en soit, le trafic devrait reprendre d’ici quelques heures. Le trafic de stupéfiants, donc. Pour ce qui est de celui des trains, on n’en sait strictement rien.

La Rédaction. 

Illustrations : “CFF RBDe 562 004 NTN entre Couvet et Boveresse” by bahn.photos is licensed under CC BY-ND 2.0 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code