Genève

Mesures sanitaires – La France rétablit les bakchichs à la frontière

Désormais, il faudra débourser la modique somme de cent francs pour un passage rapide.

On la connaissait glorieuse, grande, exaltante, virevoltante et grandiose. Mais on ne connaissait pas la France radine. C’est désormais le cas puisque les Douaniers Rousseau entourant le canton de Genève ont établi un système très sophistiqué de rançonnement pour toutes les plaques genevoises qui passeront la frontière (voir la grille tarifaire ci-dessous).

Ainsi, tout ressortissant genevois qui souhaiterait se rendre en France pour une petite montée du Salève ou bien faire ses achats à peu de frais devra débourser une somme inversement proportionnelle à son temps d’attente à la douane. Pour les plus fortunés, un système d’abonnements comparable à celui du tunnel du Mont-Blanc, c’est-à-dire avec un nombre de passages déterminés, sera prochainement mis en place…

À Genève, les deux bords politiques s’insurgent contre la réinstauration des bakchichs à la frontière, mesure qu’ils n’hésitent pas à comparer au chantage pratiqué par le petit gros de la cour de récréation lorsqu’il me mettait la pression avec ses autres amis pour me dérober mon goûter… Ainsi, la droite a d’ores et déjà déclaré « inadmissible » le « vol » de cette « bande organisée » que « personne ne peut canaliser », « dans la zone sa fume la fusée » et « qu’on va faire pister par les banalisés » – en somme, nous vous laissons le soin d’écouter le son Bande organisée de 13’Organisé pour retrouver l’intégralité du discours de la droite. 

Quant à la gauche, celle-ci crie au scandale : « On n’a pas idée de faire payer des prix aussi prohibitifs pour aller dans un pays aussi claqué au sol que la France », déclare son porte-parole. « Une fois de plus, on conditionne la libre circulation à la richesse et c’est les prolo’ qui vont attendre à la frontière… Si c’est pour attendre sans rien faire, autant qu’ils deviennent tout de suite Securitas, ça vaudra mieux ! ».

Une mesure qui ne fait donc pas l’unanimité du côté Suisse de la frontière mais qui devrait certainement permettre à la France de remplir les caisses de ses finances publiques et de boucher leur trou du… le trou de la sécu’.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code