Monde

La Suisse va prêter ses avions de combat aux Américains (mais seulement entre 8 et 17 heures)

Interdits de vol en raison d’un défaut de sièges éjectables, les F-35 de l’US Air Force vont être remplacés par les F/A-18 de l’Armée suisse en train de prendre la poussière et les toiles d’araignée dans des bunkers dissimulés sous les montagnes. Uniquement durant les heures de bureau, cependant. 

La Suisse va généreusement prêter ses trente F/A-18 Hornet et mettre à disposition l’ensemble de ses pilotes à l’US Air Force pour venir en aide à son « ami et allié » américain dont la flotte de F-35 connait actuellement non pas une cyberattaque de la Russie mais un défaut de sièges éjectables, a appris ce matin la Rédaction de la Biturne de Genève. Une aide d’abord chaleureusement accueillie par le Secrétaire d’État américain à la Défense (et à la Recherche de Combustibles Fossiles), Lloyd Austin, puis, seulement quelques minutes plus tard, vertement critiquée par ce dernier après qu’il a appris que la fine fleur, la crème de la crème de la Schweizer Luftwafe est à cheval sur les horaires et qu’elle ne travaille que durant les heures de bureau (c’est-à-dire entre huit et dix-sept heures).

« C’est comme ça et c’est pas autrement ! », a par la suite expliqué le maréchal des logis en chef de l’Armée suisse, Thomas Süce-Li. « Si vous être pas contents, vous aller se fournir chez les Autrichiens où chez tous ceux à qui vous refourguer votre camelote d’avions de chasse tout juste bons à s’éclater dans les Alpes ! », ajoutait-il en réponse à une tweet du Secrétaire d’État qualifiant les pilotes suisses de « fonctionnaires ». « Personne ne dit qu’un de mes pilotes est fonctionnaire ! », redoublait-il ensuite, à chaud, dans une réponse à sa propre réponse au tweet du Secrétaire d’État où il invitait, par ailleurs, ce dernier à le défier dans un combat singulier de capoeira. 

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code