Politique

Trou de Tolochenaz – Selon la droite, rien de tout cela ne serait arrivé si la traversée de la rade avait existé

Coup de théâtre dans le monde du transport ferroviaire. En effet, selon une étude réalisée en quelques minutes sur un échantillon représentatif de la population de droite (n=1’474), le désormais célèbre trou de Tolochenaz – Tolochonaz est également un trou, mais ce sujet fera l’objet d’un article ultérieur – aurait pu être évité… Notamment en construisant plusieurs ponts reliant les quatre coins du lac de Genève. 

La conclusion de l’étude, totalement neutre, est on ne peut plus claire : sans les coups-bas répétés des hordes d’islamo-gauchistes radicaux qui sévissent sur l’arc lémanique et qui ne font que dire « yakafokon », le lac de Genève serait déjà doté de ponts suspendus et particulièrement esthétiques permettant aux centaines de milliers de pendulaires qui pendulent tous les jours entre Genève et Lausanne de réaliser la traversée de la rade lorsque les CFF ont un problème – c’est-à-dire deux à cent fois par semaine, au minimum. « Tout ça, c’est à cause des gauchistes qui veulent qu’on fasse tout à vélo électrique ! », explique un expert, dans les conclusions du rapport, lequel plaisante : « si pont il y avait eu, Michel aurait pu arriver à Genève pour commenter le match Suisse-Italie ! ».

Selon les défenseurs de projets routiers surplombant le lac, ce n’est pas l’envie ni l’expertise en génie civil qui manque. Avec tous les futurs chômeurs formés à l’école polytechnique fédérale de Lausanne, le projet, fût-il technique, est parfaitement réalisable dans des délais corrects, pourvu que les inspecteurs du travail ne soient pas trop tatillons avec les réglementations idoines, qui, il faut le dire, ne sont là que pour faire plaisir à ces fragiles de la gauche qui, lorsqu’ils se prennent une petite poutre sur la tête, se mettent en arrêt maladie…

De conclure : « Malheureusement, la gauche majoritaire dans nos cauchemars a toujours mis des bâtons dans les petites roues de nos beaux projets de traversées routières du lac… Nous devons aujourd’hui en payer le prix de l’abonnement général ». 

La Rédaction. 

Illustration : “SBB CFF FFS Chemins de Fer Fédéraux Suisses” by Olivier Vietti-Violi is marked with CC0 1.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code