Politique

Mécontent de l’inefficacité de ses pressions politiques sur Pascal Crittin, Christian Lüscher attaque la RTS en justice

Le conseiller national s’est estimé « lésé » de ne pas pouvoir étaler lui aussi sa logorrhée sur le plateau de l’émission Forum, hier. Il porte plainte contre la RTS, « pour la forme ».

La pression, n’en déplaise aux piliers de bar de La Sportive, ce n’est pas que dans la bière. Et pour cause, selon nos confrères du Gorafi, lesquels ont un stagiaire dont le cousin du cousin du mari de la belle-sœur a eu vent de la rumeur, Christian Lüscher appellerait régulièrement son ami Pascal Crittin pour lui faire part de ses recommandations, notamment en matière de recrutement, de programmation ou encore d’invitations sur le plateau de l’émission Forum. Grâce à Christian, les auditeurs et les auditrices de la RTS échapperaient donc à l’écoute ou à la vision de ces infâmes islamo-gauchistes en tenue Desigual, lesquels « pervertissent les esprits de nos femmes et de nos enfants », selon le politicien. 

Or, tout récemment, alors que lui et quelques loubards du Conseil National lapidaient consciencieusement un gauchiste réfugié au sommet d’un lampadaire, Christian n’a pas pu empêcher l’invitation du journaliste de Gotham City*, François Pilet, au micro de l’émission Forum. « J’ai bien envoyé un texto à Pascal pour lui dire de ne pas parler de l’allègement des critères qui permettent à la justice de suspendre la publication d’une enquête, mais il ne m’a pas écouté », déplore le conseiller national. « Pire, il a laissé mon message en ‘’vu’’ sans prendre le temps d’y répondre ! », ajoute ce dernier. 

Un tel manque de respect est évidemment inadmissible pour le politicien, qui s’est estimé « lésé » par la « logorrhée » du « pseudo-journaliste-militant-wokiste » – c’est un bingo ! – de Gotham City. « A minima, Pascal aurait dû m’inviter pour que je puisse moi aussi dégoiser mes étrons face à lui ! D’autant qu’avec mes incessantes coliques, j’en ai à revendre ! », fustige le conseiller national. 

Au reste, celui-ci ajoute qu’il ne laissera pas « les choses se passer comme ça ». Demain, à l’heure où, jadis, Guillaume Barazzone se trompait de carte de crédit pour s’offrir des Moscow Mule dans des boîtes de nuit berlinoises, « j’irais sonner chez Pascal pour lui faire une tête au carré et lui mettre une patate de forain », a-t-il ainsi déclaré. « Ah, et accessoirement je porterai bientôt plainte contre la RTS puisque c’est plus facile désormais… »

La Rédaction. 

*Genève. 

illustration : Par http://www.parlament.ch, Attribution, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=86351846 + un smile.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code