France

La France élève des miradors autour de ses stations-services pour empêcher les Suisses de s’y approvisionner

Toute plaque genevoise s’approchant à moins de cinquante mètres d’une station-service française se verra intimer l’ordre d’opérer un demi-tour. Un refus d’obtempérer sera sanctionné par un tir de sommation dans un rétroviseur ou un pneu du véhicule. Si le conducteur refuse toujours de rebrousser chemin, alors le guet aura l’autorisation de l’abattre. On ne rigole pas avec l’or, fût-il noir. 

Après l’exaspération de son sénateur Loïc Hervé au micro de la RTS, la France prend des mesures concrètes et non des moindres pour empêcher les Suisses de profiter de la ristourne – d’un montant équivalent à quatre milliards cinq cents millions d’euros, tout de même ! – offerte par le sieur Macron pour rehausser le pourvoir d’achat de ses sujets en attendant de leur asséner un prochain camouflet bien mérité – ces fainéants !

En effet, le pays des Lumières – qui n’a cependant pas l’air de l’avoir à tous les étages – vient de faire installer en loucedé, dans la nuit de mardi à mercredi, pas moins d’un bon millier de miradors autour des stations d’essence qui se situent à moins de deux cents kilomètres des frontières helvétiques. Leur principe de fonctionnement est on ne peut plus simple : toute plaque suisse – a fortiori genevoise – s’approchant à moins de cinquante mètres d’une station-service française se verra intimer l’ordre d’opérer un demi-tour. Un refus d’obtempérer sera sanctionné par un tir de sommation dans un rétroviseur ou un pneu du véhicule. Si le conducteur refuse toujours de rebrousser chemin, alors le guet aura l’autorisation de l’abattre. « On ne rigole pas avec l’or, fût-il noir ! », justifie le sénateur centriste de la Haute-Savoie. C’est noté. 

La Rédaction.

CC BY-SA 2.0 fr, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=343612

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code