Politique

Le PLR veut construire davantage de barrages asséchés par son indifférence au réchauffement climatique

Une pétition a été lancée au niveau national pour accélérer la construction d’ouvrages hydroélectriques. Seul petit bémol, la politique environnementale – s’il en est – sinon l’indifférence de la majorité bourgeoise – Libéraux & Copains comme cochons – vis-à-vis de la question climatique devrait conduire à l’assèchement progressif de leurs lacs.

Le PLR vient de déposer une pétition demandant l’accélération de la construction des barrages prévus par Berne, a appris ce matin la Rédaction de la Biturne de Genève. « Très bonne idée ! Si tant est qu’il reste de l’eau dans les montagnes suisses lorsque leur construction sera achevée », relativise une experte contactée par notre stagiaire. « Or, au rythme où ça fond, nous devrions d’abord avoir un petit surplus d’énergie puis, progressivement, plus rien »explique la même spécialiste. 

Pour les pétitionnaires, il n’y a cependant pas lieu de s’inquiéter. En effet, à terme, la construction de nouveaux barrages devrait permettre « d’employer des chômeurs, des femmes, des enfants ou des Shadocks pour pomper l’eau et la faire remonter dans les bassins de rétention ! », lit-on dans le texte soumis aux parlementaires fédéraux de la CEATE (commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie). « En optimisant les rations alimentaires des ouvriers-pompeurs par rapport à la quantité d’énergie consommée quotidiennement par habitant, il devrait même être possible de produire toute l’énergie nécessaire à la recharge des vélos, des trottinettes et des voitures électriques suisses. Qui plus est, avec un peu de chance, et si le taux de suicide des employés n’est pas aussi élevé que prévu par notre modèle de régression, ces derniers devraient être en mesure de produire un surplus de courant destiné à l’exportation ! », argumente la pétition.

Remise en main propre à la conseillères aux États et co-présidente de la CEATE, Élisabeth Baume-Schneider (PS/JU), la pétition s’est attirée la sympathie de la plupart des élus de droite et, comme il fallait s’y attendre, les foudres des yakafokons Verts et Socialistes. Pire, contrevenant à toutes les règles de bienséance indispensables à la bonne tenue des débats au sein des commissions parlementaires, ces derniers ont même osé remettre en question le principe de construire des barrages qui, en raison des politiques climaticides menées par les élus de la majorité bourgeoise, ne devraient pas ou peu servir, étant entendu que leurs bassins de rétention, à compter de 2050, devraient être vides en raison de la fonte accélérée des glaces. Quelle indignité ! En plus, celui par le truchement duquel cette bonne idée du PLR a osé être remise en question, Roger Nordmann (PS/VD), ne portait même pas de cravate lorsqu’il a pris la parole…

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code