Ecolo-wokisme

Pour financer la transition écologique du Valais, Oskar Freysinger met son catogan aux enchères

Face à l’inaction climatique de son gouvernement, l’ancien conseiller d’État a décidé d’organiser une vente aux enchères. Des lots tels que des vins coupés estampillés Giroud ou le seul et unique catogan de l’ancien magistrat UDC seront adjugés au plus offrant.  

« C’est [son catogan] tout ce qu’il me reste et je vous le cède avec plaisir, moyennant finance et une commission substantielle sur les recettes de la vente aux enchères que j’organiserai prochainement », confie Oskar Freysinger. « Auparavant, vous pourrez participer à sa ‘’coupe’’, en direct sur la chaine Twitch où je compte me lancer pour reconquérir le cœur des jeunes valaisans », précise l’ancien magistrat UDC. 

Motif de ce coup d’éclat ? Un constat. Ce constat ? L’absence d’implication du gouvernement valaisan dans la lutte contre le réchauffement climatique. « J’entends, on ne peut pas tout faire nous-mêmes, mais on peut déjà faire quelque chose, ce qui est mieux que rien, c’est-à-dire l’état actuel des choses… », explique Oskar. Ce dernier d’ajouter, pour inciter les gens à participer aux enchères : « je peux vous assurer que, à l’instar du crâne d’un jeune bonze, mon catogan porte chance ! Qui plus est, il est également un remède à la solitude, puisque des familles de punaises de lit, de lentes et de poux y vivent depuis des années et qu’elles me soufflent des idées quand j’en manque ! »

Des enchères qui devraient se tenir prochainement à Sion, probablement sur la piste de l’aérodrome, où Oskar devrait arriver en parapente en réalisant quelques loopings et en passant à travers des cerceaux enflammés avant d’atterrir. « Pour le show ! », aurait affirmé ce dernier. Or, l’adjudication ne devrait pas concerner uniquement le catogan d’Oskar. En effet, Giroud Vins devrait également présenter un lot de pinard valaisan élaboré à partir de crus siciliens et bulgares. Pour sa part, Christian Constantin envisagerait de « liquider son équipe de branleurs » pour dégager les fonds suffisants à racheter le grand Servette FC. Ceci dit, il n’est pas certain que ce soit la meilleure idée qu’il ait jamais eue.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code