Valais

Splendide, Jean-Luc Addor se hisse en finale du concours suisse de combats de vaches d’Hérens

Contre toute attente, le « petit gabarit » s’est qualifié pour la finale des combats de Reines, qui s’est déroulé aujourd’hui, à Sion. Celui-ci remercie ses collègues du parti socialiste sur qui il s’est entrainé à taper pour se préparer à affronter les vaches d’Hérens.

Ce fut LA surprise de la journée ! Le conseiller national de l’Union démocratique du centre, Jean-Luc Addor, a obtenu tout à l’heure son ticket pour la finale suisse des combats de vaches d’Hérens à Sion, chef-lieu du canton du Valais, en Suisse, sur le continent européen, lui-même situé sur la planète Terre, laquelle se trouve dans la galaxie. 

Une qualification qui n’est pas due au hasard, loin de là. En effet, ces six derniers mois, Jean-Luc « La Queen » Addor avait radicalement changé son hygiène de vie. Celui-ci avait ainsi recouru aux services d’un coach personnel afin de prendre de la masse musculaire et parvenir à lutter contre ces (grosses) vaches qui frôlent parfois les 650 kilos. Il s’était remis à la course à pied, afin de perdre son gras, et il ne mangeait plus que 30 kilos de viande par semaine, contre 75 auparavant. Il avait, enfin, appris les rudiments des étranglements et des clés de bras sur les députés du parti socialiste et des Vert·e·s, lors de séances extra-parlementaires du Conseil national. 

« Sa participation aux combats de Reines ne m’étonne qu’à moitié », raconte l’un de ses camarades de parti. « Après les sessions, il ne venait même plus boire des verres avec nous », déplore un autre. « À la place, il allait pousser de la fonte ou se piquer », narre un troisième. Nombreux sont ainsi ceux à affirmer que, grâce à tous ses efforts, Jean-Luc est une personne radicalement « changée » voire « totalement nouvelle ». De nuancer, cependant, du côté gauche l’hémicycle : « il n’en reste pas moins un esprit malade dans un corps sain. »

Après une brève interruption pour lui permettre de se restaurer, de signer quelques autographes et de twitter sur la nécessité d’accélérer le renvoi des étrangers, Jean-Luc Addor remontera tout à l’heure sur le ring où il tentera de battre la crème… de la crème. 

La Rédaction.

Illustration : “Combat de reines 2010, Servoz” by jyhem is marked with CC BY-NC 2.0.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code