Genève

14 juillet – La patrouille de France survolera Genève aux alentours de 14h00

Le but : se montrer reconnaissant envers les francophones qui souffrent tous les jours le fait de ne pas être annexé au grand État français. 

En tant que chef et monarque absolu du tout puissant État français, Emmanuel Macron n’oublie pas ses sujets. Or, le 14 juillet, jour de gloire et de fête nationale qui arrive à point nommé après le coup de théâtre du président, mardi, à la télévision, est l’occasion de se rappeler, mieux, de se souvenir que, tous les jours, des millions de francophones africains, cochinchinois, belges, suisses, québécois et d’outre-mer souffrent de ne pas faire partie de la grande famille française.

Vraisemblablement, c’est l’avion de Carlito et Mcfly qui survolera Genève. Les deux youtubeurs et influenceurs en profiteront, à cette occasion, pour déverser un torrent de prospectus et de jeux-concours qui vous permettront de souscrire un abonnement à leur chaine Youtube et de gagner le dernier Iphone 12d, un modèle spécialement conçu pour la Suisse et doté d’une touche directement reliée au poste de police le plus proche. Pratique pour dénoncer ses voisins dont les marmots tapent des pieds ou après qu’ils ont rejoué Wonderwall d’Oasis, pour la cinquième fois dans la journée.

Leur musique, c’est du bruit qui m’dérange comme le voisin quand il tape sa meuf 

Alpha Wann – Stupéfiant et Noir

Au terme du show, lequel devrait durer entre cinq et dix minutes en fonction de l’applaudimètre et du nombre de « Macron on t’aime !!! » scandé par les Genevois, le président de la République sera diffusé sur tous les haut-parleurs – ceux d’ordinaires dédiés à nous casser les oreilles tous les premiers mercredis de février à 13h30 – et invitera les honnêtes gens à rejoindre son mouvement En Marche ! Suisse afin qu’une connexion s’installe directement entre ses ordres et les désirs des citoyens genevois. 

La Rédaction.

Illustration: “la patrouille de France” by y.caradec is licensed under CC BY-SA 2.0

One Comment

  1. L’humour genevois me manquait. Nous autres francillons, nous vous envions, le bourru, la fête de l’escalade pour les légumes en pâte d’amandes de la marmite en chocolat, les tartes aux fraises du Club Nautique, les blagues sur les habitants des autres cantons, mais pas vraiment le Fernet-Branca administré les lendemains de fête.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code