Culture

5 détails qui ne trompent pas pour différencier Philippe Poutou d’Éric Zemmour

Si, comme notre Maire à toutes et tous, vous avez de la peine à différencier le polémiste d’extrême-droite du syndicaliste crypto-marxiste, voici quelques éléments pour faire la différence. Attention, le troisième va vous surprendre !

Sur le principe, Éric Zemmour n’est pas le bienvenu en Ville de Genève, a déclaré dimanche la Maire de Genève au micro de la RTS. Selon l’édile, accueillir Éric Zemmour participerait de la diffusion de ses messages haineux et irait à l’encontre des valeurs qui empreignent les politiques publiques mises en place par la Ville de Genève.

« Nous sommes une ville de gauche », a rappelé la Maire avant d’ajouter qu’elle se désolidarisait quand même passablement de ce bord politique et de rappeler que Philipe Poutou, le pourfendeur des patrons, le tyran des PME et de la liberté d’entreprendre, aurait probablement eu droit au même traitement s’il avait sollicité un lieu détenu par la Ville de Genève, lors de son passage par la cité de Calvin.

Ainsi, la Maire de Genève semble dans un état de grande confusion idéologique. Pour cette raison, il nous a semblé passablement utile de rappeler quelques éléments « simples » et plutôt « basiques » pour différencier l’ancien chroniquer de CNews de l’ouvrier d’usine Ford :

  • Éric Zemmour est vraiment horrible à regarder, tandis que Philippe Poutou est super beau gosse : loin de nous l’idée de bodyshamer le polémiste d’extrême-droite, mais tout de même… Si les deux candidats étaient accotés au même moment au comptoir du bistrot dans lequel nous entrions pour écluser une pinte et entamer la conversation avec quelque personne, notre préférence irait sans doute pour la grise mais non moins belle mine de Philippe Poutou. En effet, le regard chafouin et le nez aquilin d’Éric Zemmour est à dégouter la mort elle-même. On comprend mieux pourquoi elle n’est toujours pas venue le chercher…
  • Philipe Poutou peut faire plus de mille pompes d’affilées, tandis qu’Éric Zemmour possède les bras d’un T-Rex (ou de Mr Bruns, c’est selon) : En 2017, Éric Zemmour était à la recherche d’un nouveau corps qui irait avec le physique de ses idées, titraient nos grands-frères et nos grandes-sœurs du Gorafi. Eh bien, en 2021, c’est toujours le cas. Sous son costume, Éric pèse moins de 45 kilogrammes. Eh oui, Éric est en réalité l’une de ces bêtes qui servent le café dans Men in Black ! À l’inverse, à force de réparer des machines et de soulever des châssis de bagnoles, Philippe Poutou a développé une musculature à faire pleureur de honte tous les fitboys qui se rendent deux fois par semaine à la salle en avalant trois shakers de protéines pour espérer voir un jour leurs muscles saillir.
Éric Zemmour sans son costume en train de boire un petit noir (littéralement)
  • Séquestrer un patron, c’est stylé. « Réémigrer » 4,1 million de musulmans français, c’est juste raciste : Est-il seulement besoin d’expliquer que d’arracher la chemise d’un des directeur d’AirFrance possède un potentiel érotique infiniment plus élevé que de se planter devant Roissy en essayant d’apercevoir un charter rempli de migrants/citoyen-ne-s français musulman-e-s ?
  • La fortune de Poutou est infiniment plus grande que celle de Zemmour : Objectivement, Philippe Poutou est beaucoup moins riche qu’Éric Zemmour. Pour preuve, Éric passe son temps dans des restaurants à ne rien faire qu’à refaire le monde avec des gens du même opinion que lui. Au même moment, Philippe casse son briquet avec les copains à la pause de midi. Une heure plus tard, il reprend son boulot payé au SMIC. 
  • Éric Zemmour a déjà mangé des bébé phoques tandis que Philippe Poutou est végane : Bon, si Philippe Poutou ne peut pas manger de viande, c’est qu’il n’en a pas les moyens. En effet, ses maigres revenus d’ouvrier passent dans ses cotisations syndicales. À l’inverse, Éric Zemmour a déjà avalé une demi-douzaine de bébés phoques ! Ces animaux si mignons qu’ils furent longtemps protégés par Brigitte Bardot avant qu’elle ne décide de les transformer en fourrure. « Pour quoi faire ? », nous objectera-t-on. L’explication est à chercher dans le premier opus de la saga Harry Potter : à l’instar du professeur Quirrell qui s’abreuve du sang d’une licorne morte pour permettre à Voldemort de survivre sous son turban islamo-marxiste, Éric Zemmour a tenté de boire le sang de bébés phoques afin d’augmenter sa vigueur. En vain comme nous l’expliquions au point 2. 

Si vous n’êtes toujours pas convaincu-e des différences entre l’un et l’autre, vous êtes sans doute un-e ami-e d’Éric Zemmour ou Maire de Genève. 

La Rédaction. 

Illustrations : “Intervention de Philippe Poutou” by Remi Noyon is licensed under CC BY 2.0 ; “Eric Zemmour” by Fondation France Israel is licensed under CC BY-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code