Monde

Afghanistan – Les Américains larguent plusieurs tonnes de crop-tops pour tenter de ralentir les talibans

Des circonstances exceptionnelles appellent des réponses exceptionnelles. Les USA, qui refusent d’intervenir pour importer une seconde fois la démocratie en Afghanistan, ont néanmoins promis de mettre en œuvre « tous les moyens aériens nécessaires pour déstabiliser le régime ».

S’il y a bien une chose qui peut empêcher les talibans de reprendre le pouvoir, c’est l’insurrection citoyenne, la construction de barricades à même les rues, en un mot, la révolte. Quoi de mieux à cet égard que l’utilisation d’un outil qui contient en lui, à l’instar de la pomme d’Adam qu’Ève croqua en la confondant avec la carotide de ce dernier, les germes de la discorde ? Ainsi, le crop-top a-t-il désigné comme un candidat tout naturel pour semer la zizanie dans les rangs talibans où règnent la masculinité toxique, les bras de fer, les séances pecs abdos à la salle, les protéines et la testostérone. 

Appelés à l’aide par la communauté internationale, les USA ont promis de mettre « toute leurs forces aériennes à disposition » pour diviser les talibans. À cette fin, ils largueront « sans interruption » des cargaisons de crop-tops sur les principales villes du pays et dans les champs d’opium contrôlés par les talibans. Ils espèrent ainsi que la découverte soudaine de nombrils provoque, tout comme ils le font dans les cerveaux de certains occidentaux et chez les hauts-valaisans – en général des hommes assez âgés, blancs, disposant d’un capital économique assez fourni et se réclamant volontiers d’un parti se reconnaissant lui-même une obédience libérale – des « bugs », voire des crises d’apoplexie. « Regarde celle-là comme elle s’habille, c’est une vraie bombe ! », aurait, d’ailleurs, selon les rumeurs, déclamé un combattant taliban avant de détoner. 

En bref – Des hauts-dignitaires talibans se suicident après qu’ils ont ouvert un magazine people.
En arrivant à Kaboul, plusieurs chefs talibans particulièrement friands de Haribo – le seul plaisir qu’ils acceptent de partager avec les mécréants – se sont rendus dans un PMU afin de se procurer lesdits bonbons. Pas de chance, ils se sont retrouvés nez-à-nez avec tout un étalage de magazines people à la vue desquelles une irrépressible envie de se faire sauter la cervelle les a pris. 

« La lutte contre le terrorisme et les barbus a changé », s’est exprimé Joe Biden en conférence de presse après qu’on lui a reproché l’incompétence de plusieurs générations de présidents américains. « Désormais, les bombes sont moins utiles que les polémiques sur Twitter et pour diviser, il faut contrôler le débat sur les enjeux majeurs tels que la taille réglementaire des jupes, la déchéance de nationalité, la viande hallal dans les cantines et le langage inclusif ! », a-t-il précisé avant de conclure : « Nous avons appris de nos erreurs ! ». 

Qui a dit que les Américains avaient non seulement le faciès mais aussi le QI d’un jouet Playmobil  ?

La Rédaction. 

Illustrat§ion : “C-17 Globemaster III Air Drop [Image 1 of 30]” by DVIDSHUB is licensed under CC BY 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code