Suisse

Alain Berset promet « d’organiser plus de conférences de presse » pour entretenir le moral des Helvètes

Alors que la Suisse tient bon face au méchant virus, Alain Berset a décidé de participer à l’effort collectif en organisant non pas une mais trois conférences de presse par semaine. Prétexte : sa voix, proche de la fréquence ASMR, provoquerait l’exaltation des foules et du bien-être chez les citoyens. 

Déjà plusieurs milliers de morts en Suisse et plusieurs millions de tentatives de suicide liées directement à la pandémie ou au manque de contacts sociaux, notamment dans les boites, les restaurant et les espaces où il est possible d’oublier innocemment sa semaine de travail horrible à écouter un patron débile parler de la montée du Bitcoin. Or, une récente étude de l’Université de St-Gall sur la tonalité des politiques tendrait à prouver l’efficacité du bagou d’Alain Berset sur le moral des helvètes. Mieux, le dzodzet fédéral aurait à lui seul sauvé plusieurs milliers de citoyens grâce à ses monologues hebdomadaires incompréhensibles.

Quant à ceux qui douteraient encore du pouvoir exceptionnel d’Alain Berset, il n’y a qu’à regarder les chiffres qui, eux, contrairement à votre ex, ne mentent pas. En effet, au moins 17% des helvètes avouent avoir été pris d’un orgasme au terme d’une conférence de presse du chef de fil socialiste. 35% d’une envie d’appeler leur conjoint ou un bail Tinder pour pratiquer le coït ; le restant ayant souvent eu envie de se faire un café ou de sortir prendre l’air pour « embrasser la vie » ou « échapper à un patron un peu trop envahissant ». 

Après que le rapport a été rendu public, Alain a donc pris la décision, conscient qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, d’augmenter le rythme hebdomadaire de ses conférences de presse. Ainsi passeront-elles d’une à trois. Un Numéro Vert sera également mis en place où vous pourrez entrer directement en contact avec le conseiller fédéral afin de lui poser vos questions et obtenir des réponses à des interrogations de type : « est-ce que mon ex m’aime toujours », « va-t-il revenir ? » ou « sa mère compte-elle plus que moi ? ».

Les vrais héros ne portent pas de capes, mais un Borsalino.

La Rédaction. 

Illustration : “Press Conference with Alain Berset, President of Switzerland” byWorld Economic Forum is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code