Politique

Andreas Glarner devra poster des commentaires positifs sous les publications d’élus Verts et Socialistes

Andreas Glarner, n’en déplaise aux islamo-gauchistes de tous les partis qui sont plus à gauche que l’UDC, n’est pas le méchant de l’histoire, non il est le méchant de l’Histoire, celle avec un grand « H » comme un type très incompris qui fut obligé d’écourter son séjour à Berlin lorsqu’il s’aperçut que ces rustres de soviétiques débarquaient dans son jardin avec leurs Lada dégueulasses ! 

Schweizer erwache !!! C’est ne pas avec un slogan pareil qu’Andreas, le bel élu aux idées toutes aussi belles que la langue qu’on doit s’écorcher pour prononcer le nom de son groupe Facebook – lequel, en bon français, s’appellerait : le réveil suisse !! ; mais à quelle heure ? Et faut-il posséder une Rolex pour se réveiller comme un Suisse ? – non ce n’est pas avec un tel slogan que l’on fait… Que l’on fait quoi au juste ? Parce qu’à part pousser une beuglée avec d’autres beuglards agrariens, Andreas « Rösti » Glarner ne fait pas grand-chose. En fait, il fait à peu près le même effet qu’un muezzin pendu à son micro sur le balcon d’un minaret : il parle beaucoup mais il ne pisse pas loin, par contre, il pisse de haut ! 

Or, comme pour changer, Andreas serait devenu le gourou d’un club dont le passe-temps principal serait de commenter l’actualité. Ainsi en irait-il des puces 5G implantées par le vaccin, d’analyses carrément anthropologiques sur les différences phénotypiques des êtres humains ou d’appels à provoquer ses partenaires politiques dans des duels entre gentilshommes – mais surtout entre gentillesfemmes et beaucoup d’hommes. 

D’aucuns diront alors que le canton d’où il vient, de même que le parti qu’il représente, ces deux hauts-lieux de la culture, du cervelas et du vivre-ensemble, il est plutôt coutumier de se réunir sous couvert d’anonymat et d’une capuche blanche à pointe pour discuter du sort de quelques dissidents pour la plupart échauffés par de trop longues heures passées au soleil et leur indigence crasse quant aux sous-sols miniers qu’ils possédaient avant l’arrivée du colon blanc.  

Une publication qu’Andreas a été obligé d’écrire, un Glock posé sur la tempe.

D’aucuns diront également qu’appeler au passage à tabac de son adversaire politique n’est au final pas si grave, j’en veux pour preuve une cassette du Seigneur enregistrée par un étudiant en sociologie où l’on peut entendre la voix nasillarde du Tout-Puissant en train de déclamer : « Si seulement vous saviez le nombre de politiciens qui me demandent de propulser Simonette dans les escaliers, les dimanches, à la messe ! ». 

Il n’empêche qu’Andreas a un peu dérapé cette fois-ci, enfin… Si cela avait été son examen de – bonne – conduite, disons qu’il n’aurait pas obtenu son permis. C’est pourquoi il a été condamné à revivre son école de recrue et à poster des commentaires positifs sous les publications d’élus Verts et Socialistes durant une période allant d’aujourd’hui à la fin du covid-19. Voilà qui lui apprendra à devenir modérateur de groupes Facebook chelous – comme disent les djeuns. 

La Rédaction. 

Illustration originale :  http://www.parlament.ch

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code