Suisse

Après la burqa et la pizza hawaïenne, l’UDC veut interdire le port des chaussettes dans les sandales

Le parti, qui enchaine les victoires dans l’arène politique, a décidé de profiter de son mojo pour lancer des interdictions de tout et n’importe quoi.

La puissance UDC
Plus déterminés que les panzers allemands roulant sur la Belgique et les Pays-Bas sont les militants UDC depuis qu’ils enchainent les victoires comme Mike Tyson enchainait les droites dans les glabres mentons de ses adversaires. En effet, après leur victoire de dimanche dernier – non pas au bingo du club des ainés mais aux votations fédérales – les militants exaltés redoublent d’idées, toutes plus saugrenues que les autres, d’objets et de personnes à interdire. 

Les pizzas hawaïennes
Samedi dernier, l’UDC proposait ainsi d’interdire les pizzas à l’ananas dont l’exotisme ostentatoire et provocant affublerait nos yeux d’un mal trop grand eu égards à la valeur nutritionnelle et gustative de ce met au combien raffiné. La plèbe – c’est-à-dire vous – jubilait alors d’une interdiction qui stigmatisait à la fois les cultivateurs d’ananas brésiliens et les amoureux de ce mariage insensé, ignoble et dégoutant ; ce goût aigre-doux fade qui n’a rien à envier au poulet éponyme d’un restaurant genevois – si on ose en parler ainsi – connu pour ses prix abordables voire carrément uniquement destinés à attirer des étudiants sans le sou : La Feuille de Banane. Tout allait bien qui finissait bien puisqu’avant même l’annonce des résultats de la BURKAVERBOT, le comité d’Egerkingen réunissait les cent mille signatures nécessaires au dépôt du texte non formulé à la Chancellerie fédérale. Les citoyens suisses seront appelés à se prononcer sur l’interdiction de la pizza hawaïenne au plus tard en 2023. 

Les sandales dans les chaussettes (de facto, les Suisses allemands)
Surfant sur la vague du succès, le comité directeur a appelé ses sympathisants à se mobiliser dans la récolte de signatures de leur prochain cheval de Troie et de bataille : l’interdiction de porter des chaussettes dans les sandales. La raison de cette animosité vis-à-vis d’une mode plutôt courante dans les patelins suisses allemands : la réappropriation de cette esthétique par des jeunes gens issus de l’immigration qui « détérioreraient l’image patriotique dont jouissent les personnes qui osaient jusque-là affirmer leur amour pour la Suisse en sacrifiant leur libido ». Pour leur part, les Romands de tous les bords politiques se disent prêts à soutenir cette nouvelle interdiction qui, de facto revient à interdire la présence de Suisse allemands sur la Terre Sainte helvétique. 

À l’avenir ?
Proche de l’UDC, notre stagiaire souhaiterait vous poser une question : À votre humble avis – très humble, parce qu’on s’est renseigné sur notre audience et à part quelques conseillers d’État en exercice, vous ne gagnez pas grande chose – quel devrait-elle le prochain objet à interdire dans une initiative populaire ? Vous pouvez envoyer vos mails de réponse à : sg@udc.ch

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code