Monde

Cassis invité à se placer à côté des plantes vertes lors des obsèques de la Reine 

Placé par erreur aux côtés de Joe Biden, le président de la Confédération a rapidement été invité à se « relocaliser » près des plantes vertes, là où, prédisposé par sa composition en tout point similaire à celle d’un ficus, le service du protocole de Sa Majeté le Roi aurait dû l’inviter à s’installer en tout premier lieu.

L’erreur n’est, contrairement à celle qui consiste à prendre sa carte au PLR, pas fondamentale mais elle n’aurait pas dû se produire lors d’une cérémonie réglée comme du papier à musique telle que celle des obsèques de la Reine Elizabeth II. Pourtant, le président de la Confédération Suisse a bel et bien été placé aux côtés des personnalités de premier plan venues rendre hommage à la défunte et au premier rang desquelles se trouvait le président américain Joe Robinette Biden qui, dit-on, ne savait même plus pourquoi il était venu cependant qu’on lui avait demandé de garder son calme, de sourire, de serrer quelques pinces et de faire des signes de la main jusqu’à ce qu’on le remette dans son avion blindé.

Certes l’erreur n’est pas grave, mais elle fut rectifiée illico presto. En témoigne l’agitation qui suivit l’arrivée de deux agents de sécurité à la hauteur d’Ignazio et qui lui demandèrent d’abord poliment de regagner sa place. Ce à quoi il répondit stupide qu’il ne comprenait pas avant que les agents réitèrent que, au nom de la Reine, il lui fallait maintenant regagner sa vraie place ; demande qu’il déclina avant, finalement, de l’accepter quand, non sans faire montre d’un certain agacement et de l’envie concomitante de le battre, les agents insistèrent une dernière fois en soulevant leur chemise pour qu’Ignace aperçût leur gros pistolet. 

C’est ainsi que fut portée à la connaissance du conseiller fédéral sa proximité génétique avec les ficus et que celui-ci se rangea finalement aux côtés de ses semblables, les plantes vertes, avec lesquelles il ne fait aucun doute qu’il aura eu, ce soir, plus de matière à discuter qu’avec un représentant du monde libre fan de Scrabble et de Bingo. 

La Rédaction.  

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*