Culture

Ces artistes qui ont fait “vibrer” Darius Rochebin sur le plateau de “Pardonnez-moi” (2).

Le top ten du boss de la RTS reprend ! Et de plus belle avec un aréopage d’artistes aussi éminents que possible, aussi méconnus que nécessaire…

  1. Laurent Voulzy – Lys & Love (2011). On a tous dans le cœur un morceau oublié de Laurent Voulzy qui pourtant colle à la peau de notre Darius bien-aimé depuis sa plus tendre enfance. Et des souvenirs d’enfance en France, Darius en possède plus d’une bagatelle. Sur les terrasses parisiennes à profiter de son anonymat, avant son succès planétaire au téléjournal romand ; sur la côte basque, surfant au gré des vagues et de l’écume des jours. Ah quelle nostalgie ! Ce sentiment de solitude et d’isolement qui précède le brouhaha de la foule en délire et la liesse du public. En somme, lorsque Darius parcours les titres de Laurent, il revit ses premières années: anonymes, folles et légères. 
  2. Marc Lavoine – Je descends du singe (2012). Chanteur, comédien, aimé du public et des femmes, y a-t-il quelque chose que l’homme aux yeux revolver n’a pas survolé ? Toujours est-il que celui qui s’enorgueillit de travailler avec les singes s’impose comme l’un des chouchous de notre favori à nous. Une interview palpitante que Darius n’oubliera sans doute jamais.  
  3. Johnny Hallyday  – Sang pour sang (1998). Celui qui déguste désormais les pissenlits par la racine dans un cercueil huit million de carats était aussi une star aux yeux de notre Darius national, lequel ne se lassait jamais de réécouter les chansons du dernier Roi de France. Il aurait par ailleurs lancé un coup de fil à Laetitia en lui disant d’arrêter avec ses conneries de succession, par respect pour la mémoire du défunt chanteur, qui ne saurait être souillée par les bas instincts prédateurs de quelques individus vénaux. 
  4. Charles Aznavour – Que c’est triste Venise (1964). Le plus triste, c’est peut-être que le plus Suisse des chanteurs Français ne rentrera plus jamais sur les hauteurs de Saint-Sulpice. Toutefois, il restera à jamais gravé dans le cœur des romands, et ce, grâce à Darius. Jeune, fou et bohémien, le ponte de la RTS revit ses meilleures années sitôt qu’il lance un vieux vinyle du chanteur. Il se voit alors caresser le temps et jouer de la vie comme on joue de l’amour. Les jours fuyants, cependant, il se replace aussitôt dans sa bergère en lin où il se prend à sourire bêtement des anecdotes de sa vie d’antan, lorsqu’il avait vingt ans. Où sont-ils à présent ses vingt ans ? 
  5. Thomas Dutronc – Eternels jusqu’à demain (2015). Jacques, Thomas, Thomas, Jacques ? Ne confondez jamais l’un ou l’autre sous peine d’irriter le premier. Ce sont les frais dont héritait notre présentateur fétiche, lorsque la question que tous les téléspectateurs se posaient fut prononcée de sa bouche, provoquant la colère de son interlocuteur. Mais loin de manquer de répartie, Darius décocha une bonne droite à son invité, lequel riposta en s’installant par terre en position fœtale, suite à quoi il fut roué de coups de pieds – taille quarante-cinq – en provenance notre éphèbe à nous. Bilan : une côte cassée et une journée passée à garnir les bancs de la permanence pour Thomas ; le titre de champion des plateaux mention “du très très lourd” pour Darius. Bienheureux celui qui parviendra à le déloger de son siège avant qu’il ne se retire de lui-même. 

Chères amies, chers amis, ce classement s’achève à présent! À bientôt pour repasser, en notre compagnie, les meilleurs plateaux de l’amoureux de toute une demi-nation, nommément Darius Rochebin. Coeur sur lui.

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*