Vaud

Cesla Amarelle va-t-elle briguer à son tour la mairie de Barcelone ? 

La candidate éjectée du Conseil d’État vaudois est en pleine réflexion quant à son avenir politique. Elle hésiterait notamment entre, d’une part, briguer la mairie de Barcelone et, d’autre part, prendre la tête du ministère de l’Éducation nationale, en remplacement de Jean-Michel Blanquer.  

Tandis que la plupart des Vaudois·e·s se tournaient vers le profil Wikipédia hagiographique de leur prochaine – probablement, peut-être, future, hypothétiquement parlant – ministre de l’Éducation, Cesla Amarelle, la candidate sortante ; éjectée à grand renfort de bulletins de vote panachés, biffés ou tout simplement laissés au bon soin de la cheminée des Vaudois·e·s ; Cesla Amarelle, disions-nous, en a profité pour embarquer sur le premier vol à direction de Barcelone. Là-bas, elle a rencontré son contact qui n’est autre que… Tenez-vous bien… MANUEL VALLS ! Le matador le plus français de Catalogne l’a renseignée sur les meilleurs moyens pour se faire élire à la mairie de Barcelone. 

Or, Cesla Amarelle n’a pas pour habitude de mettre tous ses œufs dans le même panier. C’est pourquoi elle s’est également rendue à l’Élysée pour y rencontrer le candidat « lucide », Emmanuel Macron, afin de lui proposer de payer ses galons au service de la France. « J’ai une très large expérience dans le domaine de l’éducation ! », a-t-elle ainsi avancé au président de la république. « Qui plus est, je n’ai que deux plaintes déposées à mon encontre… Et aucune accusation de viol !… On ne peut pas en dire autant de vos ministres ! », a ajouté cette dernière cependant qu’elle relativisait : « je dois encore vérifier les accords d’extradition qui existent entre nos deux pays, au cas où les affaires auxquelles je suis sujette aboutiraient ! » 

Sur son CV, elle déclare posséder une « sensibilité sociale-démocrate » qui la ferait notamment s’émouvoir des inégalités et des injustices sociales. « Nous avons cela en commun avec Emmanuel Macron, nous ‘’macronons’’ », se félicite-t-elle. Traduction : ils brassent beaucoup d’air. En cela, qui sait, le profil de Cesla Amarelle pourrait peut-être bien plaire au locataire de l’Élysée… 

La Rédaction. 

Illustration : Illustrations : https://mobile.twitter.com/CeslaAmarelle/photo ; Par Josep Bracons from Barcelona, Catalonia — Barcelona (Plaça de Sant Jaume) City Hall. Neoclassical facade. 1831-1847. Josep Mas, architect, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=54727516

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code