Chroniques

Chroniques d’un complotiste ordinaire – L’éducation agrarienne

Lundi, j’apprends à mes dépens, tout flatteur que je suis, que ceux qui m’écoutent ne sont autre qu’une horde de militants UDC rompus à l’idée de m’attraper un jour et de me faire la peau comme on la fait dans le chef d’œuvre du septième art, j’ai nommé The Revenant. Passons cependant sur mes différends avec les usagers du tourne-à-droite et revenons à leurs propos, qui, formulés dans un français quelque peu châtié, se résument à demander la dispense exclusive des cours d’éducations sexuelle de nos enfants par des prêtres catholiques de la région de Stans. Plus spécifiquement encore, c’est le principe mêmes de la masturbation que le comité exécutif de l’UDC souhaiterait revoir avec nos chères têtes blondes ; cela dans le cadre idyllique du lac des Quatre-Cantons, où nos enfants seraient entourés de quelques curés et vraisemblablement assis à même le sol comme les zadistes préférés de notre plus fidèle donateur anonyme : Philippe Nantermod. Ni une ni deux, je m’insurge alors contre la volonté du parti de s’immiscer dans la vie sexuelle de mon futur fils Amédée et je m’en vais prier à la messe du lundi soir – une exclusivité genevoise, organisée dans le jardin suspendu de Pierre Maudet, près de la Vieille Ville. Là-bas, manque de bol ou maladresse simulée, peut-être, je ne manque pas de bouter le feu à cette église improvisée où quantité de mâles blancs cisgenre en toges – celles des illuminati – prient le Seigneur Maudet Christ de venir en aide à leur taux d’imposition. Et tandis que je passe discrètement brûler mon cierge afin que mon enfant, je le répète, échappe à la technique de masturbation préconisée par l’UDC, la seule qui vaille selon eux, c’est-à-dire en position du lotus, l’aréopage de nantis part en accidentellement en fumée. Action somme toute assez vaine puisque mon gosse finira, comme tous les autres, ensorcelé par les marabouts du parti agrarien ; au moins aura-t-elle eu le mérite de provoquer la disparition de quelques illuminés…

Mardi, je me renseigne – parce que c’est ce que Chloé Frammery et compères répètent sans cesse à tous les adhérents crypto-communistes de leur mouvement fasciste, ou l’inverse, je m’emmêle les pinceaux… – et parviens à la conclusion – après avoir recoupé les infos du Gorafi et de la chaine Youtube Lama Fâché – qu’on n’aurait plus besoin d’installer des antennes 5G puisque nous-mêmes, les citoyens, servirons de relais grâce aux puces installées dans nos veines ou implantées directement dans notre cerveau via un système très malin d’annonces publicitaires disséminées dans la Weltwoche. Pas mal, me dis-je avant de m’endormir satisfait car mon opérateur, Salt, pour ne pas le nommer, fonctionne une fois sur cinq et seulement les jours fériés impairs. 

Mercredi, je me réveille dans un monde post-apocalyptique où des ragondins armés de fusils automatiques ont envahi le Capitole des États-Unis d’Amérique. À y regarder de plus près, il s’agirait en réalité d’humains déguisés en ragondins. J’en doute cependant… Car je suis un sceptique qu’on ne trompe que très rarement. La preuve : je sais pertinemment que le Nouvel Ordre Mondial n’attend qu’un signe de Bill Gates pour déclencher l’attaque finale de criquets sauvages qui nous conduira tous à notre perte – enfin sauf à compter ceux qui auront eu la présence d’esprit d’acheter des sceaux d’Aloe vera dans lesquels se cacher lorsque les criquets se déchaineront sur le monde. Au passage, j’aimerais saluer mon ex-copine Vera que j’aime toujours. Vera, si tu lis ceci : la partouze dans laquelle tu m’as surprise était montée de toute pièce ; demande à Guy Parmelin, il te dira la vérité !

Jeudi, j’ai du mal à me remettre de l’image de Guy Paremlin en soubrette que je viens d’imaginer. Vous aussi ? Du coup, je prends un jour de congé dans ma recherche d’emploi précaire, me nippe des mêmes vieux oripeaux que Mouammar Khadafi le jour de son décès sous les pneus d’une Jeep américaine et continue de dormir paisiblement sur mon oreiller de paresse financé par l’impôt sur la fortune et le taux d’alcoolémie moyen d’un Genevois, à savoir un pour mille dans les deux cas. La vie de chômeur est un long fleuve tranquille. 

Vendredi, vendredi, vendrediiiiii ! C’est déjà le week-end ! J’aimerais bien mettre en pratique l’astuce du parti agrarien pour me masturber, mais j’apprends que cela rend sourd et socialiste. Je refuse donc catégoriquement toute forme d’onanisme et je m’engage dans l’Armée suisse, laquelle se déroulera cette année en télétravail. À cet égard, je me réjouis d’ores déjà des marches de cinquante kilomètres sur mon tapis d’appartement financé par l’évasion fiscale d’Isabel Dos Santos. Servir son pays et se remettre en forme, cela ne coûte finalement pas grand-chose : quelques révérences et une obséquiosité sans nul autre pareil apprise pour trois fois rien dans des écoles hôtelières remplis de gens hétéroclites. Qu’elle est pas belle notre petite Suisse. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code