Sports

Consentement – Plus d’une centaine de victimes accusent Teddy Riner de les avoir fait chuter contre leur gré

Aucun Suisse parmi les victimes présumées du judoka français. 

C’est un fait. Quand il s’agit de faire tomber les corps comme les cœurs, Teddy Riner est au rendez-vous. Directement sur le dos, à l’aide d’une technique de sacrifice ou de son mouvement spécial, Teddy a fait chuter plus d’un combattant engagé contre lui au cours de sa formidable carrière. Or, ce qui ne posait jusqu’à présent aucun problème commence doucement à faire jaser. En effet, Teddy n’aurait demandé le consentement explicite d’aucune de ses victimes. En battant ses adversaires, il aurait non seulement humilié ces derniers sous les yeux du monde entier mais également violé les règles les plus élémentaires de la vie en société.

Par-delà les notions classiques de « bien » et de « mal », ses soutiens appellent à la raison. Le double champion olympique, dix fois champion du monde, n’aurait jamais voulu de mal à personne et se serait fait embrigader dans des combats qui n’étaient pas les siens. Preuve en est le tatouage peace and love qu’il possède sur la fesse droite et dont le pissenlit qui l’entoure témoigne en sa faveur d’une volonté pacifique. 

Témoignage – « J’aurais aimé me fourvoyer avec Teddy Riner »
La plupart des gens ne rêvent pas de se faire dérouiller. Ce n’est pas le cas des membres de l’ANUS – Association Nouvelle des Usagers des Sphincters – dont les membres ont plusieurs fois invité le double champion olympique à participer à l’une ou l’autre de leurs sauteries nocturnes. En vain.

À cet égard, Vanessa Springora, autrice du best-seller Le Consentement a tenu à réagir : « Pour moi, on est dans le cas inverse de celui de Gabriel Matzneff mais qui relève bien de la notion du consentementTeddy Riner avait dix-huit ans lorsqu’il a remporté sa première médaille olympique* et il flanquait déjà des roustes non-consenties à des hommes bien plus virils et âgés que lui. Quand bien même il eut été plus jeune que ses opposants, il n’en demeure pas moins que leur intégrité a été violée. ». 

Pour ce qui est des dédommagements, aucune de ses victimes n’a pour l’heure demandé des comptes et les dénonciations dont on il est question ici n’ont pas été relayées dans les merdias d’obédience islamo-gauchiste. Il faut dire qu’athlètes, journalistes et avocats fuient, pour la plupart, Teddy Riner comme la peste et se font caca dessus dès lors qu’ils aperçoivent sa silhouette. Des rumeurs circulent selon lesquelles certains athlètes auraient demandé la protection du Russe qui vient de terrasser le champion en quart de finales des jeux de Tokyo. Quoiqu’il en soit, cette histoire ne dit rien qui vaille pour l’homme qui trôna sur le toit du judo mondial plus de dix années durant.

La Rédaction.

*NDLR : Aux JO de Londres, en 2008. 

Illustration: “Teddy Riner -“ by Secretaria Especial do Esporte is licensed underCC BY-NC-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code