Genève

Dal Busco invite les motards à abandonner leurs bolides pour des trottinettes électriques

Le conseiller d’État en charge des infrastructures et de la mobilité a invité les motards, spécialement les Hells et les Bandidos, à troquer leurs véhicules bruyants contre des trottinettes électriques. Pour lui ces dernières seraient beaucoup plus « adaptées » à la fuite juste après une fusillade. Il dit ça comme ça. 

Résoudre la problématique du bruit urbain, des balles perdues à la Rue de l’École-de-Médecine et la congestion du trafic motorisé d’un seul et même coup ? C’est possible ! En tout cas selon le conseiller d’État en charge des infrastructures et de la mobilité, Serge Dal Busco, lequel vient d’inviter les Hells Angels et les Bandidos à s’asseoir à la table des négociations de la Tour Baudet pour discuter « mobilité douce », notamment la possibilité, pour ces derniers, d’adopter un mode de transport plus respectueux de l’environnement et plus en phase avec l’état leur masculinité toxique. 

« Je dois dépenser le budget qu’il me reste avant mon départ à la retraite », explique le conseiller d’État qui assure, du surcroît, n’avoir touché aucun pot de vin des revendeurs de trottinettes électriques bien qu’il soit lui-même particulièrement friand de ce mode de transport qui, selon lui toujours, non content de conférer à son propriétaire « un flow absolument inégalé » augmenterait drastiquement ses chances de « coucher avec les filles » 

Le magistrat prévoit ainsi une subvention à hauteur de 150% du prix de la trottinette, quelle qu’elle soit. « Je veux aussi aider les gens qui souffrent de l’inflation ! », ajoute-t-il en rappelant qu’il lui reste bien trop d’argent dans les caisses de son département. 

Pour l’heure, les motards n’ont pas encore répondu à son appel lancé principalement sur les réseaux sociaux et sur Grindr, où ces derniers abondent – en même temps pas étonnant venant d’hommes bodybuildés affublés de vestes en cuir où règnent en maître pin’s et patchs multicolores. « Je suis néanmoins persuadé que l’écologie leur tient à cœur ou que, dans le cas contraire, je saurai trouver les mots pour leur faire changer d’avis, notamment que, lors d’une fusillade, la fuite en trottinette électrique est trois fois plus rapide que la fuite en Harley », conclut le conseiller d’État. 

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code