Sports

Darius Rochebin prend la tête du Vendée Globe

La traversée du monde en solitaire lui réussit plutôt bien tandis que le paquebot RTS peine à se remettre à flot. Ce dernier pourrait d’ailleurs bien finir dans le même récif que le Costa Concordia. 

Un frêle esquif. Voilà sur quoi Darius Rochebin s’est embarqué le 8 novembre dernier pour entamer non pas sa traversée du désert mais celle de plusieurs océans parmi les plus redoutables de la planète. 

Rapidement, celui-ci a pris la tête, notamment grâce à une choix de parcours très astucieux et un vent dans le dos d’une puissance comparables aux coups couteaux que ses anciens collègues lui assènent, comme le vent attaque les gréements de son foc, par derrière. 

Ainsi, il a rapidement pu prendre une avance confortable sur tous ses concurrents et ne souffre actuellement aucune casse ni aucun défaut technique si ce n’est, peut-être, qu’il soit terriblement triste et déçu du comportement de ses anciens collègues profitant d’une vacance du pouvoir pour lui asséner le coup de grâce alors que rejoindre la rédaction de LCI fut déjà une désillusion complète – et oui, sept heures par jour avec des Français, qui plus est des Parisiens, ce n’est pas facile.

D’aucuns l’ont d’ores et déjà surnommés le “Roi des vents” ; d’autres  “le Monocock”. Quant au principal intéressé, il aurait déclaré vouloir abreuver les sillons de ces féroces soldats qui mugissent pour rien dans nos campagnes dans l’attente d’une guerre contre les fléaux du terrorisme, les virus et le patriarcat.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code