Monde

Des journalistes de CNews confondent le Soudan avec Sevran et se rendent dans la cité pour couvrir le coup d’état militaire

N’en déplaise au rappeur Kaaris, celui-ci n’aura pas suffisamment mis la lumière sur Sevran pour que la ville d’Île-de-France acquière une existence indépendante aux yeux des journalistes de CNews. 

Confuse par la similitude entre les noms « Sevran » et « Soudan », la chaine de télévision anti-wokistes CNews s’est rendue hier dans le quartier de Sevran pour y couvrir le coup d’état qui se déroule actuellement au Soudan, quelques milliers de kilomètres plus loin, ne découvrant que trois gamins jouant avec un ballon de la coupe du monde 2006 et deux vieillards assis sur un banc. 

En effet, plus tôt dans la semaine, le Soudan avait été le théâtre d’un coup d’État militaire. Un dirigeant de l’armée avait décidé de « reprendre l’État en main » pour y faire exactement la même chose que son prédécesseur issu de la société civile, ce qui n’avait pas manqué de susciter la méfiance de ses concitoyens et la répression sanglante du premier à leur encontre. C’est donc tout naturellement que l’affaire intéressa les journalistes, soucieux de couvrir à la fois l’actualité locale, mais aussi les évènements qui redessinent la face du monde comme un boxeur refait le portrait de son adversaire en lui assénant des coups dans les arcades ; sans oublier, bien sûr, les évènements qui montrent à quel points les musulmans sont des sauvages. 

La chaine de télévision a donc envoyé une équipe dans la ville de Seine-Saint-Denis pour recueillir les témoignages de la population. Michel, 64 ans, ancien cheminot, de déclarer : « Non, écoutez, ici pas de général qui aurait pris le pouvoir par la force. Sauf si bien sûr vous voulez parler d’Emmanuel Macron. Mais je ne dirais pas que c’est par la force. On a quand même été bien dupé en 2017, même moi j’ai voté pour lui ! ». Philou, même âge : « Non, moi personnellement je n’ai rien contre les musulmans, ce sont des personnes comme les autres ». 

Ainsi, ce matin le site web de CNews titrait : « COUP D’ÉTAT MUSULMAN À SEVRAN » en affirmant avoir recueilli les témoignages de deux habitants (qui préféraient rester anonymes, de peur de représailles) vivant dans la crainte d’un attentat terroriste et de se faire agresser par un foulard qui aurait pris son autonomie. Éric Zemmour commentait dans la foulée : “BEN VOYONS” et grimpait de dix points dans les sondages.

La Rédaction. 

Illustration : “Sevran – Livry” by Société du Grand Paris – Grand Paris Express is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code