Football

FIFA 22 – La Suisse s’appellera « L’île de la tentation (fiscale) »

Après le changement de patronyme de la Juventus de Turin en « Piemonte Calcio » dans l’édition 2020, l’édition 2022 ne comptera pas la célèbre « Nati » remplacée par une équipe au nom à peu près similaire : « L’île de la tentation (fiscale) ». 

D’aucuns y voient un coup monté de Didier Deschamps, d’autres d’Emmanuel Macron. Le sélectionneur de l’équipe de France ainsi que la président de la République ont en effet très mal vécu la défaite des Français en huitièmes de finale du dernier Euro, contre la Nati. C’est dire, quelques minutes après le match, Emmanuel Macron aurait appelé son ami Kylian Mbappé en lançant : « T’as merdé rhoya, tu vas voir ta nationalité où elle va déchoir ! ». Pour sa part, Didier Deschamps aurait essayé de mordre le numéro dix français à la jugulaire. Si Kylian Mbappé a la vie sauve, c’est grâce à la longueur des dents de Didier Deschamps. Trop courtes, celles-ci n’ont pas pu s’enfoncer suffisamment dans le cou terriblement musclé du joueur pour atteindre sa carotide. 

Ainsi la Suisse ne s’appellera pas la Suisse, mais bien « L’île de la tentation (fiscale) » et ses principales stars ne seront pas Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri, Ricardo Rodriguez, Mario Gavranovic, Yann Sommer, Brel Embolo ou Fabian Schär mais Marbre Xhaka, Xherdan ChatKiri, Ricard Rodriguez, Luigi Gavranovic, Yann Winter, Brêle Mbolet et Fabian Cheh. Des nuances qui font la différence puisque les joueurs seront désormais aussi bien classés que la Suisse sur la liste des paradis fiscaux. Leurs notes moyennes de jeu, d’ordinaire situées aux alentours de 72-73, devrait donc augmenter d’au moins dix points et Fabian Cheh devrait donc être en mesure de courir plus de cinquante mètres sans que son poumon ne s’en allât l’attendre dans les gradins, une bière à la main, avec les supporteur-trice-s de la Nati. 

« Nous étions en réunion lorsque nous avons trouvé le nouveau nom de l’équipe de Suisse », nous révèle un collaborateur de EA Sports, l’entreprise américaine qui commercialise la franchise FIFA. « Notre boss m’a demandé où il pourrait bien planquer son fric tout en étant toujours à peu près sûr que l’administration fiscale ne viendrait jamais lui causer des ennuis. Alors la réponse vint d’elle-même, vous comprenez ? Et oui mis à part les quelques centaines de gauchistes qui vont voter oui à leur initiative machin-truc là pour taxer les riches, bah y’a aucun risque qu’on se voit spoiler dans un pays comme la Suisse », ajoute-t-il avant de conclure : « La Suisse est un îlot de prospérité au milieu d’une Europe en guerre contre la réussite, le mérite et la richesse. De plus, il est tentant… Fiscalement parlant je veux dire ! D’y déposer son argent, d’où le nom ! Mon boss a adoré et m’a filé une promotion. »

La Rédaction. 

Illustration : “FIFA 12: Samuel Eto’o playing for Anzhi Makhachkala” by EA SPORTS FIFA is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code