Suisse

Fribourg, ou le nouveau « Wokistan »

Le dernier bastion catholique romand digne de ce nom est tombé. Tombé sous les assauts répétés des wokistes dépêchés par leur autorité suprême, Greta Thunberg, pour provoquer la déliquescence des mœurs et l’adoption de normes contraires aux lois saliques adoptées durant le haut Moyen-Âge. Que va-t-il advenir du canton où réside les Dzodzets ? Pour la première fois, notre réac’teur en chef sort de son silence et vous offre gratuitement son expertise tant ces informations sont utiles pour comprendre l’épidémie de wokisme qui sévit actuellement. Édito. 

Genève, dimanche 7 novembre 2021 – Si je brise aujourd’hui le silence que je m’étais fait un malin plaisir de conserver parce que je vous méprise, c’est que l’heure est grave. En effet, le premier tour de l’élection au conseil d’État fribourgeois s’est achevé dans la douleur pour les membres de notre modeste rédaction composée d’un réac’ chef suprême et de quarante stagiaires rémunérés en reconnaissance et en expérience professionnelle. Et pour cause, le monde que nous connaissons tous : celui où je pouvais me parquer dans la Basse-Ville de Fribourg avec mon SUV ; celui où je pouvais mettre des coups de pieds dans les SDFs en les invitant à prendre une douche, traverser la rue et trouver du travail ; celui où je pouvais, enfin, parler librement de toutes ces personnes qui profitent de la nuit tombée pour égorger nos fils, nos femmes et nos compagnes tout en violant les sillons dans lesquels nous nous abreuvons du sang des mécréants que nous faisons couler à coup de grenades LBD, ce monde est en train de vivre ses derniers instants… Eh oui, le monde que nous connaissons est en train de s’effondrer parce que la gauche, à Fribourg, a pris non seulement la confiance mais aussi le pouvoir ! Quatre sièges sur sept… Mon Dieu, par pitié, que l’un des candidats soit frappé de la foudre divine et qu’il renonce à saccager la prospérité de notre belle Suisse !

Car le problème, au final, quel est-il ? Il n’est ni plus ni moins que la mise à mort de la formule magique – trois quart de libéralisme anglo-saxon, un quart de racisme à la française et une pointe de fascisme italien – qui a fait de nous, les fiers Helvètes, ce que nous sommes aujourd’hui : les banquiers du monde et les serfs du gouvernement fédéral américain. 

Alors je dis non. Non à ce que des coopératives anarcho-agricoles naissent au milieu des villes en lieu et place des anciens parkings à ciel ouvert où je pouvais parquer gratuitement mon AMG GT R. Je dis non aussi à l’extension des pistes cyclables, qui n’ont pas été voulue, à l’inverse de l’univers, infinies – et qui d’ailleurs n’ont jamais été évoquées dans la bible tandis que Jules César, qui fut, comme tout le monde le sait, le premier vrai pape digne de ce nom, a dit que tous les chemins couverts d’asphalte mèneraient à Rome. De toute façon, qu’en feraient nos braves paysans ? Vont-ils se mettre à bécher la terre à vélo électrique ?! Les pistes cyclables ne sont que la dernière invention des nuisibles citadins qui jalousent ceux qui savent travailler la terre. Je dis également non à au Grand Remplacement de la grammaire par le langage épicène qui n’est que l’épiphénomène d’une islamo-marxisation de nos écoles. Trop c’est trop. Il suffit. Laissez-nous dans notre retour progressif innovant vers le passé !

C’est pourquoi je lance aujourd’hui un appel à la Résistance à toutes les personnes, petites ou grandes, grosses ou maigres, de droite comme d’extrême-droite, à toutes celles et ceux qui s’inscrivent en faux vis-à-vis du laxisme gauchisant : AU SECOURS !

Sur ce, j’ai trop travaillé. Je vais aller me faire masser par un stagiaire et poster des commentaires Facebook suggérant fortement que l’attaque au couteau qui a eu lieu ce matin à Cannes est l’épiphénomène d’une alliance franc-maçonnique secrète entre l’Islam et la Gauche. Ce serait quand même dommage de ne pas instrumentaliser l’évènement. 

Pour vous,
Maurice Bledard.
Réac’teur en chef et fondateur président directeur-général de la Biturne de Genève. 

Illustration : “Fribourg’s Cathedral” by Lawrence OP is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code