Culture

Genève reçoit le César du Meilleur scénario original pour la saga Maudet

Hier soir se tenait la cérémonie de l’Académie des arts et techniques du cinéma. Exceptionnellement, le prix du Meilleur scénario original a été remis au canton de Genève – ses édiles et l’ensemble de ses citoyens – pour le scénario original de la saga Maudet. Explications. 

Un thriller sur trois ans, des millions dépensés pour rémunérer les acteurs et les avocats de ces derniers, mais surtout un scénario tellement novateur que, de mémoire d’homme blanc cisgenre, il n’en avait été observé de pareil au sein de la belle Helvétie. 

La saga Maudet débute en 2018, malgré le personnage éponyme. Très vite, l’ambulance prend feu et les sempiternels chantres de la morale lui tirent dessus avec leurs Fass 90 inutilisés depuis leur dernier cours de répet’ ou leur dernier passage au stand de tir – à cet égard, Genevois, Genevoises, je vous rappelle qu’il vous faut aller tirer chaque année sous peine de fâcher la dame aux cheveux violets qui s’occupait de la journée d’information à la caserne de Vernets. En 2018, donc, on apprend que le sieur Pierrot Belmondo Maudet s’en est allé gratuitement contre service différé dans le temps – et oui, l’acceptation d’avantage, c’est comme le chômage : un salaire différé, cotisé par les travailleurs – observer les moteurs flambants neufs du grand prix d’Abu Dhabi. Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil de la République bananière, nous ne faisions que remettre le contexte.

Car la saga aurait pu s’éteindre du jour au lendemain : reconnaître ses torts, s’en aller bronzer sous le sunlight des tropiques où l’amour se raconte en musique puis revenir comme Sarko en homme providentiel, le seul et unique atout de la droite, le seul à même de tenir tête aux islamo-crypto-gauchistes férus de pistes cyclables et de nourriture bio dont le goût n’a rien à envier aux aisselles d’un marathonien après une course, enfin, selon les dires de la Chambre de commerce, d’industrie et de services – CCIG. L’homme aurait pu agir ainsi. L’homme a tenu tête et bon face aux déferlantes, nourrissant du même coup un scénario aux rebondissements si improbables qu’ils furent nommés, hier soir, à la cérémonie de l’Académie des arts et techniques du cinéma – nommément, les Césars

Surprise dès lors – un peu moins maintenant –  lorsqu’Edouard Baer décernait à Genève le prix du meilleur scénario original ! La foule se levait, en délire, en liesse, s’embrassant de toutes parts tout en faisant fi des mesures de distanciations qui cessèrent d’exister l’espace d’un instant. Un prix, après tout, amplement mérité. 

La Rédaction. 

Illustration: “cérémonie des césar. feb. 20th 2015. 21( (20:00 gmt). canal plus.”by alatelefr is licensed under CC BY-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code