Monde

Israël dénonce l’utilisation de pierres tranchantes et non plus contondantes jetées sur ses soldats

Les experts sont formels : ces pierres feraient bobo et justifieraient les ripostes à coup de fusils d’assaut.

Après les séries de violences qui ont éclaté ce vendredi en Israël, les autorités du même pays ont tenu à s’exprimer sur la riposte un peu rugueuse adressée à l’endroit des Palestiniens qui s’étaient mis à décoller des pavés ronds pour les envoyer valdinguer sur les boucliers anti-émeutes des soldats de Tsahal. 

Tout a commencé par le refus de ces malotrus de quitter les territoires colonisés par l’État souverain. Par voie de conséquence, et aussi assurément que l’on est en droit de tirer sur un voisin qui empiète sur notre pré-carré, ces milliers de personnes « qui n’avaient rien à faire là » ont été légitimement molestées par l’armée dépêchée sur place pour rétablir l’ordre des choses dans le meilleur des mondes comme il va.

Mais c’était sans compter la résistance de ces courageux va-nu-pieds qui, ayant oublié leurs canifs à la maison, prirent alors l’initiative de desceller quelques pavés biens ronds et tous les objets contondants disponibles à portée de leurs bras cachectiques pour les envoyer rencontrer le PVC des boucliers israéliens fabriqués en Chine continentale.   

Averties, les autorités israéliennes ont immédiatement fait intervenir leur porte-parole dont nous retranscrivons les propos strico sensu : « Aïe, les cailloux ça fait bobo ». De conclure : « C’est les méchants barbus qui ont commencé ». Un vocabulaire qui n’est pas sans rappeler celui des marmots en plein développement cognitif, entre 2 et 5 ans. 

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code