Genève

Jeûne genevois – Les contrôleurs de stationnement remplacent les bûches par des prunes

A l’instar des contraventions poétiques, les prunes sont censées « redonner le sourire » à ceux qui viendraient d’en prendre une. 

« C’est la plus belle journée de l’année ! D’habitude on se fait insulter ou rouer de coups. Mais aujourd’hui, peut-être se fera-t-on respecter ! », témoigne Denis Luisier, pervenche depuis plus de trente ans.

En effet, dans le cadre des nouvelles politiques de promotion du bien-être au travail, la Fondation des Parkings a doté ses contrôleurs d’un nouvel instrument en l’objet de quelques centaines de prunes qui pourront être placées, avec le bordereau de contravention, sous l’essuie-glace des personnes en situation illicite de stationnement. Un peu moins salées que les bûches ordinaires, les prunes sont censées « redonner le sourire » à celles et ceux qui auront pris une amende au cours de la journée du 9 septembre. Elles ont aussi pour objectif de « détendre » les contrevenants afin qu’ils s’abstiennent d’improviser un combat de rue sauvage avec les agents de stationnement, ce genre d’affrontement étant réservé à l’arène politique située sous la tour Baudet, haut-lieu du pouvoir et des combats clandestins où se chicanent régulièrement Antonio Hodgers – dont on dit qu’il possède encore une belle ceinture abdominale – et Mauro Poggia – qui lui possède un poing de type One Punch Man

« La ville de Genève et la Fondation des Parkings prennent très au sérieux la santé mentale et physique de leurs collaborateurs », raconte le porte-parole de la ville qui ajoute : « Grâce à cette action, les automobilistes comprendront peut-être que derrière l’agent il y a l’humain et que sous l’humain se cache des émotions souvent foulées au pied par leurs bottines taille 45. Bon, vu que c’est la première fois qu’on essaie ce genre d’action, il se pourrait également que les prunes servent de projectiles… Nous avons équipés nos collaborateurs de lunettes, pour parer à toute éventualité. Quoiqu’il en soit, on espère qu’en leur distribuant des prunes, ils ne distribueront pas de tartes à nos agents. ».

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code