Culture

La RTS lance une troisième chaîne pour traduire le téléjournal en langage inclusif

Mission impossible, disait-on ? Tout vient à point à qui sait attendre que les hommes décident de laisser un peu d’espace à leur collègues.

Mentalités
La société change, les mentalités de certains également – sauf des élus UDC, la leur est immuable – et les téléjournaux s’adaptent. Il y a treize ans, on accordait une reconnaissance nationale aux quelques dix mille personnes sourdes de Suisse en leur offrant un JT totalement traduit en langue des signes. Pas plus tard qu’hier, la RTS a décidé de lancer une troisième chaine de diffusion du téléjournal en langage épicène. Chapeau bas, standing ovation, pouce bleu. 

Rentrée de septembre
L’évolution – ou, dans le cas d’espèce, autant dire une révolution – nécessitera quelques mois de mise en place, notamment quelques semaines de palabres avec Alexis Favre pour que celui-ci comprenne que la taille d’un organe masculin n’est pas inversement proportionnelle au nombre de fois où l’on accorde du respect à des représentants d’autres identités de genre. C’est pourquoi ce nouveau format débutera en septembre, en même temps que l’année académique universitaire sur Zoom – spoiler alert : cet été, le semi-confinement sera justifié par le variant sud-africain tandis qu’Isabelle Chevalley, en perte de repères et de santé mentale, s’improvisera « grande gourou fédérale » et déclarera à qui veut bien l’entendre qu’une petit concoction de jus de tomates mêlée à sa salive, vendue pour la modique somme d’une pousse de manioc, permet de remplacer les vaccins et autres puces 5G implantées sous votre peau


“À la base, je pensais intégrer un service égalité dans une organisation publique (…) Mais désormais, je sais que le monde du journalisme est également prêt à me ranger dans un open space en acquiesçant bêtement à mes propos sans même comprendre ce que je dis.”

Ludivine, 22 ans, étudiante en Etudes genre

Traduire les contenus genrés de vos présentateurs phares
Tout comme la personne qui traduit les propos des présentateurs télé en langue des signes, les nouvelles personnes en charge de la traduction épicène du JT seront disposées en bas à droite de vos écrans incurvés achetés à crédit pour vous assurer la plus belle expérience non-genrée de votre quotidien. Si vous ne comprenez rien à cette nouvelle langue, pas de panique puisque Vincent Bolloré et Canal+ vous ont déjà préparé un « recodeur » en propos sexistes, lequel permettra de re-traduire le téléjournal dans une langue plus commune. Dans l’hypothèse où vous n’auriez pas les moyens de vous offrir ce bijou de technologie – le frein au surendettement, quelle plaie ! – vous pourrez simplement zapper sur la une. 

Chômage en baisse
Si la nouvelle ne fait pas que des heureux, elle réjouit néanmoins les étudiant.e.x.s en Etudes genre spécialisées dans l’assassinat d’immortels vieillards en robes vertes. Interrogée par notre stagiaire, Ludivine, 22 ans, se dit « soulagée » par cette annonce qui lui permettra d’étendre la palette de ses perspectives professionnelles. « À la base, je pensais intégrer un service égalité dans une organisation publique », dit-elle. « Mais désormais, je sais que le monde du journalisme est également prêt à me ranger dans un open space en acquiesçant bêtement à mes propos sans même comprendre ce que je dis. Et cela, ça me met du baume au cœur ». 

La Rédaction.

Illustrations: « @isaithurburu et dieu créa la femme …#jourderugby #canalplus #catwoman #cuir #présentatrice #caps” by oouinouin is licensed under CC BY 2.0 ; “File:Thibaud Vezirian, présentateur LCI Soir TV.JPG” by Knowyourrole is licensed under CC BY-SA 4.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code