Culture

Las de ne pas encore avoir été attaqué pour ses écrits, Michel Houellebecq se poignarde lui-même

L’écrivain français s’est poignardé lui-même dans la nuit de vendredi à samedi. Selon des proches, son acte exprime une incompréhension vis-à-vis du fait qu’il n’a encore jamais été agressé pour ses écrits flirtant parfois avec la xénophobie. 

« Michel est dans un état grave, mais ce n’est pas à cause du coup de couteau qu’il s’est asséné lui-même. Il devrait donc s’en sortir », a déclaré, samedi, au petit matin, l’hôpital parisien Pitié Salpêtrière sur son compte Twitter. 

Admis quelques heures plus tôt aux urgences, après s’être poignardé lui-même à la hauteur de la carotide, Michel Houellebecq avoue qu’il n’en pouvait plus d’être un écrivain respecté et de cumuler les distinctions littéraires. Selon des proches, il s’était même plaint, dans la soirée, de n’avoir jamais été agressé pour ses écrits, tout au plus kidnappé – et par lui-même en plus –, en 2011. « Mais ça, ça ne compte pas puisqu’il n’y a pas eu d’atteinte à mon intégrité physique », explique l’écrivain.

Actuellement dans un état stable – il faut dire que Michou avait tout prévu, notamment d’appeler l’ambulance quelques minutes avant son geste afin de maximiser ses chances de survie, car son œuvre n’est pas terminée ; en effet, il doit encore prévenir des dangers qu’encoure la jeunesse à passer son temps sur les réseaux sociaux puisque, Frédéric Beigbeder, selon lui, n’aurait pas été assez incisif dans sa critique des influenceurs au premier plan desquels Léna Situations – Michel Houellebecq a cependant été maintenu en observation par les équipes de la Pitié Salpêtrière. « Ce qui nous inquiète le plus, ce n’est pas l’entaille de vingt-deux centimètres qu’il s’est fait à la carotide », explique un médecin, « mais sa santé mentale. Tenez, par exemple, en se réveillant ce matin Michel a déclaré qu’il voyait des pendules à la place de ses orteils. Je précise qu’il n’était sous aucun antalgique à ce moment-là. »

Si tout va bien, l’écrivain devrait néanmoins pourvoir sortir à la fin du week-end et éviter l’internement que d’aucuns lui prédisent depuis quelques années déjà. Mais bon, pour Michel Houellebecq, rien ne tourne jamais rond…

La Rédaction.

Crédit photo : “Michel Houellebecq brindó una conferencia en la Argentina” by Ministerio de Cultura de la Nación is licensed under CC BY-SA 2.0.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*