Suisse

Les CFF annoncent qu’ils n’en ont strictement rien à carrer que les Autrichiens diminuent le prix de leur abonnement général

A l’instar du défunt Jacques Chirac, cela leur en toucherait une sans faire bouger l’autre.

1095 euros, c’est le prix que devront débourser les Autrichien-ne-s à compter de l’année prochaine pour emprunter l’ensemble du réseau de transports publics national. À titre de comparaison, l’abonnement général helvétique coûte 3860 francs par année dont il est possible de diminuer le montant de 5% en promettant des faveurs sexuelles aux guichetiers et guichetières qui le souhaitent ; ou de s’acquitter de la somme en se prélevant soi-même un rein sans anesthésie, directement au comptoir CFF. 

En apprenant la nouvelle, la direction des chemins de fer fédéraux n’a pas cillé une seule seconde. De déclarer : « Si vous saviez ce que ça peut me faire que vous empruntiez un service à peine correct à un tarif indécent ! », en ajoutant qu’elle n’en avait strictement rien à carrer de la comparaison entre les deux pays. 

En effet, depuis de nombreuses années, les CFF ne prennent même plus la peine de dissimuler le dégoût que leur suscite quotidiennement les centaines de milliers d’indigents qui empruntent ses voitures. « Vous êtes sales, moches et pauvres », lance un membre de la direction. « On vous embarque parce qu’on n’a pas le choix et qu’on doit encore remplir une mission d’utilité publique », ajoute-t-il avant de conclure : « Quand on aura privatisé tout ça, faut pas croire qu’on vous invitera encore à monter dans nos wagons ». Le ton est donné.

La Rédaction. 

Illustration : “Switzerland-01586 – Swiss Train” by archer10 (Dennis) is licensed under CC BY-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code