Suisse

Les CFF invitent les usagers à faire preuve de responsabilité individuelle en conduisant eux-mêmes les trains

Une fois n’est pas coutume puisque l’anticipation est aux CFF ce que l’intégrité est à Nicolas Sarkozy : absente. En effet, de nombreux trains ont dû être annulés cette semaine cependant que le manque de chauffeurs prévus à leur conduite n’inquiétait pas plus que ça la direction des ressources humains de l’entreprise publique. Non, pour pallier à la crise des conducteurs, la société anonyme détenue par la Confédération a invité les usagers à se « responsabiliser » en prenant eux-mêmes les manettes des locomotives abandonnées à quai.

« Dans la vie, il faut être le capitaine de son âme et le maître de son destin », rappelle Hans Rüfli, porte-parole des chemins de fer fédéraux. « Pour vos brosser les dents, faire vos lacets ou enfourcher votre bécane alors que vous avez trois grammes dans le sang, vous n’avez pas besoin des CFF. Il en va de même pour la conduite des trains qui, si je peux me permettre, n’est pas plus compliquée que de réaliser un tour de circuit sur Gran Turismo ! », lance-t-il visiblement irrité des nombreuses réactions suscitées, chez ceux qu’il appelle les « journalopes », par l’annonce des suppressions de train en début de semaine. « Eh ben allez-y ! Et que ça saute, on se met derrière le tableau de bord et on actionne la commande de démarrage au lieu de se plaindre ! Soyez un peu responsables bon sang ! Nous on a d’autres chats à fouetter ! », conclut-il. 

Il est vrai que les CFF ont délaissé la formation de nouveaux conducteurs au profit de celle des contrôleurs, bien plus utiles selon la direction, pour combattre le free-riding et l’indigence qui règnent en maître dans les trains lorsque des passagers qui n’ont pas eu de quoi se payer un abonnement général volent les places des honnêtes gens. « Il est de notre devoir de combattre la précarité », reprend Hans. « Pour cela, rien de tel qu’une petite ratonnade !… Ainsi, depuis la rentrée, nos contrôleurs sont tous équipés de matraques pour taguenasser les rotules des contrevenants ! Je peux vous dire que y’en a bien moins qu’essaient de fraudermais y’a toujours des nouveaux pauvres qui arrivent pour réclamer une bonne correction, donc on a besoin d’effectifs, vous comprenez. ».

Si le dilettantisme des CFF a provoqué de nombreuses réactions négatives chez les islamo-gauchistes. Le PLR, lui, salue unanimement la politique de réduction de masse salariale de l’entreprise publique. Selon le parti, il n’y a en effet aucune raison de sponsoriser le train de vie de fonctionnaires trop payés par rapport aux autres travailleurs de la branche. Mieux, la volonté de « responsabiliser » l’usager, en lui faisant prendre conscience des enjeux liés au transport de milliers de personnes dans des centaines de tonne d’acier lancée à toute vitesse, a été acclamée lors d’un congrès exceptionnel organisé ce jeudi au carnotzet digital de Philippe Nantermod.

Au final, l’orientation libérale adoptée par les chemins de fer fédéraux ne semblent pas choquer tant que ça ni la classe politique, ni les Suisses qui ont d’ailleurs été invités à se munir de draisines puisque, dès 2025, il en ira de leur « responsabilité individuelle » de se mouvoir sur les chemins de fer à la seule force de leurs bras. 

La Rédaction. 

Illustration : “CFF RBDe 562 004 NTN entre Couvet et Boveresse” by bahn.photos is licensed underCC BY-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code