Islamo-gauchisme

Les entreprises pharmaceutiques promettent de lever les brevets sur les vaccins « dans quelques milliards »

Le célèbre chimiste et théoricien de la thermodynamique Antoine Lavoisier a dit un jour : « rien ne se perd, rien ne se crée sans l’investissement d’une poignée de fortunés, tout se transforme. » Il avait on ne peut plus raison ! Car sans les risques immenses pris au début de la crise covid par une poignée de millionnaires et quelques milliardaires totalement désintéressés sinon par le bien-être de l’humanité, les vaccins covid n’auraient jamais vu le jour*.

Or, un nombre croissant de scientifiques et d’Hommes politiques totalement ingrats s’insurgent désormais contre les brevets détenus par les riches via leurs grosses firmes pharmaceutiques. Étrange non ? Car, qui dit « croissant » dit aussi Islam et, par voie de conséquence, gauchisme, spectre du communisme qui plane sur l’Europe et avènement de la dictature du prolétariat. Or, est-ce que vous voudriez, vous, avoir froid et porter des bottes à fermeture éclair ?

Au reste, face aux menaces de grèves qui planent sur leurs entreprises à cause des agitateurs politiques et des ouvriers qui ne comprennent pas au combien il est difficile de les exploiter de manière à ce qu’ils ne s’en rendent pas compte, les dirigeants des deux entreprises phares de la vaccination covid (Moderna et Pfizer-BioNTech) ont promis de lever les brevets sur les vaccins « dans quelques milliards ». Ces derniers ne précisent toutefois pas la quantité de milliards qu’ils entendent encore emmagasiner avant de renoncer à leur droit de propriété intellectuelle. 

« Tout comme Dimitri Payet, nous avons des crédits à honorer ! », s’est fendu le patron de Pfizer-BioNTech, lequel ajoute : « Vous savez, pour nous [ndlr : les riches], la vie n’est pas facile. Pour être respectés dans le game de la richesse, on doit payer du champagne à tout le monde, envoyer nos enfants à Harvard et rembourser les emprunts de nos résidences secondaires ! Comprenez, on n’a pas les mêmes standards que vous !… Sans compter l’État qui nous réclame de l’argent à la manière d’un proxénète face à un client récalcitrant ! ». 

En somme, les problèmes de riches, contrairement à ce qu’entonne Orelsan, existent bel et bien. Il serait peut-être temps de leur accorder la considération qu’ils méritent…

La Rédaction. 

*NDLR : lol 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code