Sports

Les meilleurs films de surf à regarder pendant la seconde vague

Vous voulez surfer sur la deuxième vague de covid ? Passer outre le couvre-feu qui vous est imposé par la fermeture anticipée de vos tripots préférés ? Et bien n’attendez plus : Voici une sélection des meilleurs films de surf ; des indispensables à votre rayonnement dans les dîners mondains en 2031.

  1. Lords of Dogtown (2005) : Les Seigneurs de la Ville du Chien est un film germano-américain, rien que ça. C’est-à-dire que des américains et des allemands se sont retrouvés dans une salle de réunion pour se dire : « Je veux que ça pète partout, qu’on mette des effets spéciaux ! », pour les premiers, et : « Nan je verrai bien un thriller psychologique sur les épagneuls de la région d’Yverdon, c’est un film qui va plaire à notre public d’intellectuels », pour les seconds. Bilan : un film sur la naissance du skate où on voit des jeunes peroxydés s’avaler quelques rouleaux dans la baie de Los Angeles avant de se plaindre que y’a pas des rouleaux tout le temps mais qu’on pourrait en créer qui seraient en béton pour que ça ne bouge pas – une idée américaine, sans doute. Associé au génie allemand en matière de chimie, les producteurs inventent la roue en polyuréthane – en pétrole quoi – et les jeunes s’en vont faire du skate et choper quelques nanas de la côte ouest. Un classique à visionner aux côtés votre gamin qui aimerait se teindre un blond pour lui montrer les effets dévastateurs du peroxyde et de la cocaïne sur la santé capillaire. 
  2. Les rois de la glisse (2007) : Arrêtez tout et posez-vous délicatement dans votre sofa Ikea puisque les rois de la glisse sont au cinéma ce que les Stan Smith sont à la marque Adidas : un classique. Une intrigue complexe comme un bon vin valaisan, un scénario aux divers rebondissements et dont on n’imagine à aucun moment la fin, tant et si bien que si Tarantino n’avait pas été primé autant de fois, et bien ce serait à l’humble réalisateur de ce film qu’auraiet été attribuée une palette d’oscars aussi large que celle des Prix Garantie que vous éclusez régulièrement avec vos copains. À consommer sans modération, surtout lorsque vous êtes en état de défonce avancée. La petite mèche du pingouin principal possède un charme… Fou.
  3. Brice de Nice (2005) : On ne pouvait pas le manquer. Un classique qui annonce la venue d’un autre classique : OSS 117 – Alerte rouge en Afrique noire. On entend déjà les rageux et les seigneurs du bon goût s’offusquer de ce que l’acteur est un chantre de Roman Polanski et qu’il défend le cinéma pédophile. On ne pourra pas leur donner tort mais c’est oublier que Brice est totalement incapable de discernement. Quant à Jean Dujardin, certains émettent des doutes.
  4. Biarritz Surf Gang (2017) : Un film documentaire ou un documentaire film, à choix. Toujours est-il que, si vous voulez empêcher vos marmots de s’enfiler des grammes de kétamine en rave bien hardcore dans les Bois de Quat’sous, et bien montrez leur ce chef-d’œuvre français inopiné de documentaire sur les effets délétères de la drogue. Mis à part ça, il raconte les débuts du surf français et ça, ça n’a pas de prix.  
  5. Point Break (1991) : Parce que Keanu Reeves – <3 – et que si tu ne l’aimes pas, il s’en viendra te filer une torgnole avec les restes du programme de Kung-Fu qui a été téléchargé dans sa tête lorsqu’il a tourné Matrix. Véridique, il paraît que Vladimir Poutine a appris la diplomatie en téléchargeant le bouquin de Sun Tzu directement dans sa caboche. 

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code