People

Les paparazzis de la Weltwoche surprennent Alain Berset en scooter

D’étranges similitudes entre le scooter utilisé par François Hollande et celui utilisé par d’Alain Berset pour ses allers-retours à Fribourg-en-Brisgau ont été mises à jour par la rédaction de la Weltwoche, qui ne fait plus que d’enquêter sur ce sujet depuis deux ans et trois mois.

Alors que la plupart des pisse-copies sont occupés à trancher si la respect de la vie privée d’Alain Berset outrepasse celui des lecteurs à être tenus au courant des affaires d’État ; conscients de nos devoirs d’intégrité et d’informer dans la vérité vraie factuellement fact checkée ; soucieux également de produire un contenu journalistique de qualité ne dépendant pas uniquement des visites engrangées par les titres aguicheurs de nos articles relayés sur les réseaux sociaux, nous avons souhaité élever le débat en répondant à la question que tous les Suisses se posent : François Hollande a-t-il vendu à Alain Berset le scooter qui lui servait à apporter nuitamment des croissants à Julie Gayet ?

À cet égard, plusieurs indices témoignent de ce qu’Alain Berset aurait profité de l’élection de François Hollande pour saisir l’occasion de lui racheter son Piaggio MP3. « Une affaire en or, si on met de côté les démarches d’importation et les tracasseries administratives inhérentes à ces dernières », aurait déclaré le conseiller fédéral alors qu’il enfourchait la bécane pour partir virevolter aux quatre vents, les cheveux dans ce dernier. 

Voici donc les deux indices, gros comme une maison juchée sur les hauteurs de Cologny ou du lac de Zoug, qui laissent à penser que le scooter utilisé par l’un et l’autre des socialistes est en réalité le même ! :

D’une part, en 2013, Alain Berset est aperçu sans casque près du lac de Morat – un lac magnifique, soit dit en passant, dommage qu’il soit infesté d’antipathiques suisses allemands – en train de remplir une fiche de constat à l’amiable avec une dame qui vient de lui griller la priorité. Si celui-ci a pu sauver le scooter en s’en éjectant, le laissant choir dans le fossé adjacent, les badauds remarquent qu’il se tient difficilement sur sa jambe droite. Sans doute les ligaments croisés. Il ne se fera pourtant jamais opérer de ces derniers, préférant rééduquer à coup de séances chez le physiothérapeute. Toujours est-il qu’après le coup de stress, c’est le coup de foudre. L’étourdie est une dame d’âge moyen, avec un emploi moyen et une beauté moyenne cependant qu’elle est dotée d’un sens de l’humour à toute épreuve l’amenant à déclamer d’une voix nasillarde : « Bersé beaucoup pour votre compréhension mon bon bonsieur Berset ! », avant que les deux s’esclaffent. La joie et la bonne humeur succèdent donc à l’énervement des premiers instants. Alain Berset, dit-on, lui transmet son numéro de téléphone sur un papier au dos duquel il écrit : « Merci pour ce moment* ». Quant à son Piaggio, il séjournera quelques temps au Garage Ademaj auprès duquel nous avons envoyé un stagiaire qui a pu se procurer une copie de la serviette en papier sur laquelle les deux chefs d’État ont entériné la vente du scooter :

Le second indice, consistant en une série de photos volées à un journaliste de la Weltwoche que nous avons molesté sans aucun égard aux nouvelles dents en or qu’il venait de se faire implanter en hommage à son grand-père collabo’ qui les avait lui-même dérobées à des réfugiés durant la Seconde Guerre mondiale, parle de lui-même :

En y regardant de plus près, les casques du chef de l’État français et du ministre suisse de la santé sont strictement identiques et leurs mouvements se confondent si bien qu’on pourrait croire à la seule et même personne quand bien même les clichés auraient été pris à environ dix ans d’intervalle !

En fin de compte, tout porte à croire que l’un a racheté le scooter de l’autre. Reste encore à déterminer si l’usage qu’il en a fait consistait réellement à aller voir cette maîtresse qu’on lui prête. Le zèle et la motivation sans commune mesure des gratte-papiers de la Weltwoche devraient largement suffire à démêler le vrai du faux !

La Rédaction.

*Une référence évidente au best-seller de Valérie Trierweiler, et donc à François Hollande. 

Illustrations : screenshot https://www.youtube.com/watch?v=l572iwrhyjA. ; https://www.closermag.fr/politique/decouvrez-comment-francois-hollande-a-berne-les-photographes-pour-rejoindre-julie-gayet-609273 (screenshot)

 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code