Hockey

L’État de Genève ouvre une hotline pour les fans désorientés du GSHC

La qualification de Genève-Servette pour la finale de National League pourrait provoquer une vague sans précédent de troubles psychologiques parmi les fans, qui, selon les experts, “n’ont plus assez l’habitude de fêter de tels succès”. Inquiètes, les autorités cantonales prennent les devants et mettent en place un numéro vert. Un centre d’accueil d’urgence pourrait même être ouvert en cas de victoire en finale.

“En… finale… en… finale… en… finale…” Tels étaient les seuls mots que Mike* parvenait à prononcer lorsque la police l’a trouvé dans la nuit de jeudi à vendredi, alors que le jeune supporter du GSHC errait seul, hagard, sur Plainpalais. Les agents ont immédiatement été intrigués par son comportement. “Des supporters bourrés morts après les matchs, c’est la routine. Mais d’habitude, ils sont en groupe et ils essaient de nous pisser dessus”, explique le commandant de la patrouille.

Et s’il était bel et bien ivre cette nuit, son état ne s’est pourtant pas amélioré après une nuit en cellule de dégrisement. “D’abord, il a poliment salué Hubert [ndlr. l’agent en service] quand il lui a ouvert la porte ce matin, ce qui est totalement inhabituel. Puis il a demandé s’il vivait toujours dans le monde réel, avant de partir en parlant aux pigeons”, raconte le commissaire en charge.

Mike est le premier fan des Grenats à avoir été trouvé dans cet état. Mais il pourrait y en avoir de nombreux autres. Selon les spécialistes, ce comportement serait lié au manque d’habitude de voir Genève-Servette gagner des matchs importants. En effet, du haut de ses 19 ans, le jeune Mike n’a jamais réellement connu de tel succès. Il y a bien eu la finale de 2010, mais elle avait été acquise face à Fribourg, officiellement considéré au bout du lac comme un “club de gros bouseux”. Quant au doublé en Coupe Spengler en 2013/2014, les experts sont formels : tout le monde s’en branle.

Le conseiller d’État en charge de la santé Mauro Poggia a donc annoncé vendredi matin la mise en place d’une ligne téléphonique sécurisée, que les supporters grenat désorientés pourront appeler gratuitement en cas de pertes trop importante de repères. “Un interlocuteur qualifié se fera passer pour Philippe Bozon et tentera de calmer leurs angoisses”, confie le ministre. Ce dernier a également lancé les préparatifs en cas de victoire en finale. Un centre d’accueil médicalisé sera ouvert sur le site de l’ancienne caserne des Vernets, afin d’offrir un cadre d’accueil familier mais peu coûteux aux fans.

“Un interlocuteur qualifié se fera passer pour Philippe Bozon et tentera de calmer leurs angoisses”

Mauro Poggia

Car, plus qu’une qualification, c’est la méthode qui interpelle. Un net 3-0 dans la série face à Zurich, une domination dans le jeu, et une réelle efficacité en power-play. Une situation inédite et choquante aux yeux de nombreux fans, qui contribue également à alimenter les suspicions.

“Comme par hasard, ils se qualifient l’année où on joue à huis-clos, donc on ne peut pas aller voir les matchs de nos propres yeux”, analyse notre consultante Chloé Frammery. “On nous empêche de faire nos propres recherches, et ça, personne ne le dit”. Son œil de lynx aurait-il déjoué un complot des Aigles ? En tout cas, faucon enquête !

*En vrai, on n’a aucune idée de son prénom, mais celui-ci passe plutôt bien pour le personnage, non ?

La Rédaction. 

Illustration : “Match GSHC-Lausanne” by Photographe Autodidacte. is licensed under CC BY 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code