Santé

L’Office cantonal des véhicules va installer un baby-foot pour améliorer l’ambiance et le climat de travail

Il n’y a pas un problème qui ne saurait être résolu par une bonne partie de baby-foot, selon le directeur de l’Office cantonal des véhicules du canton de Genève. D’ailleurs, il n’y a pas de problème, toujours selon lui.

L’enfer, c’est peut-être les autres mais ce ne sera pas le qualificatif qu’on utilisera à l’avenir pour parler de l’Office cantonal des véhicules (OCV), foi de son directeur ! Récemment alerté par le rapport indépendant – toutefois commandité et relu par Pierre Maudet avant d’être rendu public – qui y fait état d’un malaise général, celui-ci a en effet a décidé de prendre les devants ainsi que « le taureau par les cornes » en frappant vite et fort. Cela étant, il mettra rapidement, probablement dans le courant de la semaine prochaine, un baby-foot à disposition de ses collaborateurs. « L’idée, c’est qu’ils puissent se détendre entre deux visites et permis de conduire », précise-t-il. « En plus d’améliorer l’ambiance et de favoriser un bon climat de travail », ajoute ce dernier qui du reste interroge, rhétoriquement bien sûr : « Y a-t-il seulement un problème dans ce bas monde qui ne saurait être réglé par une bonne partie de baby-foot ? »

Quant aux soucis de micromanagement et d’insécurité psychologique du personnel soulevés par le rapport, « ce sont des foutaises qui ont probablement été inventés par les journalistes dans l’optique de me nuire et de nuire à la réputation de notre Office », explique le directeur de l’OCV. « Je vous le prouve quand vous voulez en circulant moi-même dans le bureau des autos et en interrogeant au hasard des collaborateurs, lesquels seront ravis de dire qu’ils sont heureux ! », propose également ce dernier avec la confiance de quelqu’un qui sait qu’il ne sera pas trahi par celles et ceux sur lesquels il possède un ascendant hiérarchique.

Circulez, donc – sauf si c’est pour assister à une partie endiablée de baby-foot entre deux inspecteurs des automobiles – car à l’OCV n’y aura-t-il plus qu’à voir des fonctionnaires parfaitement satisfaits de leurs conditions de travail et de leur encadrement. Ainsi va la vie dans les organisations dirigées par la fine fleur des managers toujours portés à remettre en question leurs méthodes ainsi que leur personne.

La Rédaction.

Crédit photo : “Office cantonal des véhicules @ Geneva” by *_* is licensed under CC BY 2.0.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*