Suisse

L’UDC propose d’utiliser du Roundup pour éliminer les parasites écolo-socialistes des villes

L’utilisation de l’agent orange et du Novitchok a, du reste, également été envisagée.

À l’heure où l’UDC annonce on véritable programme basé sur les déclarations de Marco Chiesa ivre-mort le premier août dernier, les solutions du parti agrarien « contre la politique nuisible des villes de gauche » se précisent. Ainsi les alternatives suivantes auraient-elles été évoquées : du Novitchok pour éradiquer discrètement les socialo-marxistes à l’aide de parapluies bulgares, l’épandage d’agent orange sur les grandes villes ou l’utilisation du nouveau « Roundup gauchistes ready », récemment mis au point par les laboratoires Bayer, lequel défierait toute concurrence lorsqu’il s’agit de « nettoyer » les villes des parasites qui les encombrent. 

La notice d’emballage parle d’elle-même :
« Peut servir à nettoyer les villes du laxisme gauchisant qu’elles contiennent. Également efficace contre les nuisibles qui dorment sous les ponts ou dans les égouts. Avec le Roundup gauchistes ready, ne vous embarrassez plus des gauchistes qui surpeuplent vos villes et déversent leur flot d’arrogance sur vos fils, vos compagnes, vos campagnes en mugissant tels de féroces soldats pour vous inciter à devenir homosexuels, à déserter l’armée et, plus généralement, à adopter un style de vie dissimilaire à celui détaillé dans la Bible ». (Le même discours apparaît aussi en allemand, en italien et en romanche). 

Parcimonieux – mais pas radins pour autant, simplement sélectifs dans leur choix – les élus UDC ont donc – après une réflexion aussi mûre que la fermentation de cerises destinées à la confection du Kirsch sous l’effet duquel ils aiment débattre – opté pour le Roundup, solution qu’ils entérineront bientôt dans un texte de loi soumis au conseil national où il sera question de répandre quelques centaines de million de litres de l’herbicide sur les grande villes de Genève, Zurich, Bâle, Fribourg – mais pas Lausanne, qui reste un village de pêcheurs. 

Si le texte de loi convainc, l’Aéroport de Genève devrait être sollicité durant plus de deux ans – d’après les estimations – ce qui aurait pour effet de créer environ deux cents emplois de pilotes, chimistes, techniciens et stagiaires destinés à préparer le café. Des externalités environnementales positives sont également attendues, étant entendu le compost qui pourra être produit à partir des cadavres de gauchistes incinérés après avoir décédé prématurément d’un mal inconnu. 

La Rédaction. 

Illustration : “RoundUp Monsanto” by JeepersMedia is licensed under CC BY 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code