Suisse

Moutier lance un programme spatial pour déporter ses 1740 pro-bernois sur Mars

A peine les résultats tombés, la mairie de Moutier a annoncé qu’elle allait lancer son propre programme spatial afin d’envoyer, à l’horizon 2025, la moitié de sa population pro-bernoise sur mars.

“C’est un projet sur lequel nous travaillons en secret depuis novembre 2018, en partenariat étroit avec Elon Musk”, explique le maire de la commune, Marcel Winistoerfer. “Initialement, nous sommes entrés en contact avec lui pour savoir s’il lui restait un stock de ses fameux lances-flammes anti-dissidents. Malheureusement, ça n’était pas le cas, et nous avons dû revoir nos plans”, précise-t-il.

La commune désormais jurassienne – normalement, mais restons prudents – avait donc bien préparé son coup. Afin de renouer avec son glorieux passé industriel, mais également de se rapprocher culturellement de ce centre techno-futuriste qu’est le canton du Jura, les autorités ont profité de la diversion de la campagne politique pour lancer leur ambitieux projet.

L’objectif assumé est donc de joindre l’utile à l’agréable. “Si nous pouvons d’un même coup contribuer à la science et nous débarrasser de ces empêcheurs de séparatister en rond, c’est vraiment d’une pierre d’Unspunnen deux cous”,explique un militant pro-jurassien sous couvert d’anonymat – non pas qu’il l’ait réellement réclamé, mais à 18h22, il était déjà bien trop ivre pour articuler correctement son prénom.

À la question de savoir si cela ne les dérangeait pas de se dire que les premiers habitants de Mars pourraient être des pro-bernois, le responsable du projet répond que la problématique a été savamment étudiée. “C’est simple, avec la branlée qu’on leur a mise, la question jurassienne risque quand même bien d’être réglée. Au bout d’un moment, on va sûrement commencer de se faire chier. Donc ça sera bien qu’il y ait des communes bernoises sur Mars, qu’on puisse aller les reprendre dans quelques siècles”, explique-t-il. De poursuivre : “La conquête spatiale est un enjeu majeur, d’ailleurs nous lancerons bientôt également la campagne pour l’indépendance de la face cachée de la lune”.

Du côté de Berne, on se refuse pour l’heure de commenter. “Si j’ouvre la bouche pour vous répondre, je me noie dans mes propres larmes”, nous explique par SMS le militant pro-bernois Patrick Tobler, avant d’ajouter : “Je vous réponds dans une ou deux semaines, dès que je sors la tête du seum”.

La Rédaction. 

Illustration : “File:Jura Libre à Saint-Brais.jpg” by SkogRa is licensed under CC BY-SA 4.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code