Hockey

National League : Mohamed Henni engagé comme consultant RTS Sport pour dynamiser la finale

C’est une déclaration qui a surpris tous les fans suisses de hockey sur glace, ainsi que les fans de RTS Sport. Le youtubeur français Mohamed Henni a été annoncé pour commenter dès à présent et en direct les matchs de la finale du championnat, qui oppose Genève à Zoug.

Le Marseillais, plus habitué aux commentaires et réactions dans la sphère du football, se lance un nouveau défi. Un défi qui devrait cependant coller à ses qualités et mettre un peu d’ambiance sur le plateau de RTS Sport où Pierre Pouiller provoque des vagues de suicide à chacune de ses apparitions. 

« Son expérience indéniable pour casser des choses correspond parfaitement aux valeurs du hockey, et particulièrement à celles des play-offs », explique le chef des sports, Massimo Lorenzi. « Il possède en outre un brushing parfait, une barbe soyeuse et des contours taillés à la lame de rasoir qui me plaisent beaucoup », a-t-il ajouté avant d’ajouter : « Il me faudrait d’ailleurs l’adresse de son barbier ».

Néanmoins, en raison des économies exigées par la direction de la RTS, seuls quelques anciens Minitel seront mis à disposition du jeune consultant. Ce dernier fournira donc une prestation reposant sur un habile mélange des genres, mêlant sa notoriété auprès des jeunes à un objet reconnu de tous les boomers dont on connait le nombre d’heures passées sur le Minitel rose de Xavier Niel. Le recrutement de Mohammed Henni doit servir à faire le pont entre le public courtisé par la chaîne, et son audience réelle.

Quant au fait que Mohamed Henni ne connaisse absolument pas les règles du hockey, et n’ait en réalité jamais vu un seul match de sa vie, Massimo Lorenzi nuance : « Vous savez, on a depuis plusieurs années Marc Rosset qui commente le tennis, et pourtant, il lui arrive fréquemment d’arriver sur le plateau beaucoup trop ivre pour se souvenir des règles du jeu. Et le public ne remarque jamais rien, alors ça devrait aller… ». 

En somme, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. 

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code